Aménager un van, Partir en van

Vivre en van : comment ils ont aménagé leur véhicule (1/3)

vivre en van

Si pour vous vivre en van est un rêve alors lancez-vous !
Mais avant, on vous a concocté un petit dossier avec des témoignages de vanlifers. A travers 3 articles, vous découvrirez comment ces personnes, qui se sont lancées dans l’aventure #vanlife, ont aménagé leur véhicule de A à Z. Plans, budgets, matériaux, gros oeuvre, décoration, meubles… On vous livre des conseils pour bien aménager votre van et surtout des témoignages et des inspirations pour mieux appréhender le fait de vivre en van !

 

Vivre en van : étapes avant de se lancer

Bien qu’il n’y a pas de réel mode d’emploi pour aménager son van soi-même, il est plus pratique de respecter certaines étapes. Et cela commence dès l’achat de votre véhicule notamment si vous l’achetez d’occasion.
Avant de se lancer dans les travaux, il est important de dessiner ses idées à travers des plans.

 

Définir ses plans

Vos plans vous aideront pour garder le cap dans votre aménagement mais ceux-ci seront sans doute amenés à évoluer au fur et à mesure de vos inspirations et de ce que vous pourrez réaliser. Surtout, vous vous rendrez compte que l’espace est finalement assez réduit et qu’il faut jouer de malice si vous souhaitez une douche, des toilettes, des rangements… Prenez le temps d’élaborer vos plans et définissez une échelle pour vos futurs constructions (notamment les meubles).

Pour faire vos plans vous avez le choix : en mode classique (papier-stylo) ou en mode numérique notamment grâce à des logiciels comme Véhiplan ou Sketchup. Véhiplan vous permettra de créer vos plans et meubles facilement, tout en appliquant des textures. Le logiciel dispose d’une bonne base de modèles de camions et vans. Sketchup est lui plus complexe et vous permettra de modéliser vos plans en 3D.

 

[témoignage] : les plans de Pegli Spoors

Pegli Spoors c’est un voyageur qui aime partir à l’aventure, photographier et partager ce qu’il trouve sur sa route. Il a aménagé un Renault Trafic L1H2 de 1998 (4,50 m x 1,90 m x 2,40 m). Durée de l’aménagement : 3 mois. La particularité : aménagement avec des matériaux de récupération, du bois de palettes.

Pour ses plans il a faitmanuellement mais surtout dans la tête !
Il a consacré : une vingtaine d’heures je dirais (mais plus à la réflexion qu’aux plans)
Philosophie : j’ai fait ce que je pensais à la base, mais je n’avais pas vraiment d’idée précise, juste une idée directrice
Niveau galères : pas vraiment de galères mais j’ai cherché pendant un moment comment faire le lit (j’avais plein d’idées), pour finalement m’orienter sur un lit peigne

[témoignage] : les plans de Vent Contraire

Vent Contraire c’est Aubin et Hélène qui ont décidé de vivre en van et de découvrir ainsi le continent Eurasien. Van aménagé par leurs soins : Aubène, un beau Volkswagen T4 de 1998 (5,11m x 1,84 m x 1,94 m). Durée de l’aménagement : 2 semaines pleines.

Pour les plans ils ont faitmanuellement et sans talent de dessinateur ! Avec quelques mesures faites au préalable dans le van quand même, on n’est pas des sauvages pour les normes, on ne savait pas même pas qu’il y en avait !
Ils ont consacréen une semaine peut être on était fixé sur ce qu’on voulait. On avait pas mal réfléchit aux plans dans nos têtes. Une fois mis sur papier, on a dessiné plusieurs aménagement possibles
Y’a t-il eu des changements : Oui pas mal. Pas dans le « gros œuvre » mais beaucoup dans les ajustements et les détails auxquels on n’avait (ou pouvait) pas penser
Niveau galères : à ce stade, tout roule : dans la tête, le futur van est parfait et tout rentre au millimètre

vivre en van : l’inspiration

Instagram et Pinterest sont de bonnes plateformes pour trouver l’inspiration ! Avant de dessiner ses plans et en plus des idées que vous avez déjà, faire un tour sur les réseaux sociaux peut s’avérer utile.

Découvrez notre galerie Pinterest sur « aménager son van »

Définir son budget et ses matériaux

Le point névralgique ! En effet votre budget va vous permettre de définir les matériaux que vous allez utiliser, les aménagements possibles (douche, toilette, panneau solaire…) et les éventuels travaux à faire. Tout peut se faire : matériaux de récupération, transformation de meubles actuels, achats neuf ou d’occasion… Les vanlifers Le Van Migrateur ont d’ailleurs réalisé un super guide pour aménager un véhicule à moins de 5 000 €. On vous conseille d’y jeter un œil !

Voici une liste évolutive et non-exhaustive des éléments dont vous pourrez avoir besoin pour aménager et vivre en van, selon les matériaux et l’agencement que vous envisagez :

  • Outils pour bricoler : perceuse, visseuse, scie sauteuse, pinceaux, mètre, marteau, vis, clous, écrous, charnières, colle à bois, mastic, peinture…
  • Matières/matériaux pour le fourgon : anti-rouille, contreplaqué, tasseaux, parquet, lino, moquette, carrelage, isolant, polystyrène, mousse, laine de verre…
  • Ouvertures : fenêtres, lanterneau, stores, rideaux, grille d’aération…
  • Protection : lunettes, gants, masques, bleu de travail…
  • Sécurité : extincteur, disjoncteur, fusibles, caméra de recul, triangle de signalisation, gilets de sécurité…
  • Énergie : bouteilles de gaz, témoin niveau de gaz, raccords, coffre gaz, panneaux solaire, convertisseur, multiprises, batteries, câbles, lampes pour éclairage (LED, halogène…), chauffage, ventilateurs…
  • Cuisine : table, évier, robinet, plaques de cuisson ou réchaud, réservoir, pompe à eau, tuyaux, glacière électrique ou frigo, éléments pour cuisiner…
  • Douche : résistance chauffante, tuyaux, bac à douche, joints, raccord, collier, douche solaire et tente de douche, douche de voyage sans fil, douche à pression…
  • Toilettes (chimiques, sèches…)
  • Extérieur : table et chaises d’extérieur, auvent, store, paravent, porte-vélos, tente de toit, coffre de toit…
  • Autre : marchepied, rideau isolant, filet de rangement…

Difficile de donner un prix pour chaque élément qui figurera dans votre van. Mais pour avoir un aperçu, vous pouvez faire un tour dans les grands magasins de bricolage (Castorama, Bricorama, Leroy Merlin…) mais aussi sur des boutiques spécialisées en ligne comme Leader Loisirs, Narbonne Accessoires, H2r équipements

 

Vivre en  van : point sur les normes

Vous vous en douterez, poser ne serait-ce qu’une installation gaz dans votre véhicule nécessite de suivre quelques normes et règles. Pour votre sécurité mais aussi pour la sécurité des autres. De plus, avec l’évolution du contrôle technique, l’homologation d’un fourgon aménagé est presque devenue obligatoire (en savoir plus). Un guide édité par l’AFNOR a été publié pour bien aménager son véhicule en « camping-car » (comprendre en véhicule où l’on peut dormir, manger…).

Alors démarches auprès des organismes certifiés, normes à respecter, notices à afficher dans le fourgon… On s’y perd ! Mais heureusement internet fourmille de vanlifers prêts à vous aider. Et notamment nos chers voyageurs du Van Migrateur. Ils ont conçu, après des semaines de recherches intensives, un e-book sur l’homologation d’un véhicule ! Au programme : pourquoi homologuer son fourgon, les démarches en 10 points, les normes simplifiées et illustrées, les appareils homologables… Vous pouvez recevoir un extrait par ici et acheter le guide en fixant votre prix .

 

[témoignage] : le Van Migrateur

Luce, PF et Laskar (le chien !) aka Le Van Migrateur se sont lancés dans l’aventure de la vie en van avec Kirikou, l’intrépide Renault Master L2H2 de 2005 (5 m x 2 m x 2,80 m).  Durée de l’aménagement : un mois, en compagnie de l’Artisan du Voyage, artisan aménageur de véhicules : « Sans lui, nous n’aurions jamais pu obtenir de tels résultats en si peu de temps ! »

Un aménagement en vue de : l’homologation VASP ! Nous voulons vivre toute l’année dans notre van. Il faut donc une certaine dose de confort, ce qui entraîne forcément la présence de plusieurs aménagements qui, combinés, nous forcent à homologuer notre fourgon. Selon nous, il n’y a pas eu de normes plus importantes que d’autres. Nous les avons toutes scrupuleusement respectées, en imaginant qu’on tomberait sur le pire inspecteur de France, avec la chance qu’on a pour ce genre de choses !

Les normes les plus dures à mettre en place : on est heureux d’avoir été accompagnés pour le gaz, car même si tout nous paraît maintenant clair et limpide, c’est la norme la plus difficile à comprendre : gaz et GPL (l’EN 1949+A1)

Avez-vous passé l’homologation avec la DREAL ou allez-vous la passer prochainement ? On va la passer prochainement, mais nous avons déjà obtenu notre certification gaz (dans cette vidéo). Un responsable de plusieurs DREAL a également fait un tour dans notre fourgon lors du salon du SVA, et il a dit que tout semblait parfaitement aux normes (d’ailleurs on fait également un récap de sa visite dans cette vidéo) ! On est rassurés, il ne reste plus qu’à croiser les doigts …
Précision : pour le passage Gaz, nous n’avions pas de chauffe-eau. Comme nous savions qu’entre le passage Gaz et le passage DREAL il s’écoulerait quelques mois, nous avons décidé de mettre un chauffe eau instantané Gaz qui n’est pas homologable. Nous le remplacerons à terme par un chauffe eau homologable (à peu près 7 fois plus cher …). Notre assurance est au courant, on fait vraiment tout dans les règles (pour une fois …) .

Les galères : Décrypter toutes les normes ! Ça a été un vrai casse tête, on est parti de rien. Et sans recul, c’est vraiment difficile d’être sûrs de ce qu’on pense comprendre. On a donc fait appel à plusieurs professionnels. On a eu beaucoup de contact avec la DREAL, plusieurs contrôleurs techniques, Véritas, Qualigaz, des groupes Facebook, des forums… Cela nous a permis d’éclaircir tout ça !
De manière générale, tout s’est plutôt bien passé. Mais on retiendra les jours passés à aménager le fourgon par 5 degrés, sous la neige ! À ce moment là, la patience était aux abonnés absents et le moindre problème nous lassait très vite. Mais on garde malgré tout un excellent souvenir de notre aménagement : on a énormément appris, et dans une ambiance qui réchauffait les cœurs grâce à l’Artisan du voyage et à sa petite famille (et aux bons chocolats chauds de Carole, sa femme). On retiendra les petites blagues de Nath, le fils de l’artisan, qui nous ont bien fait rire !

Retrouvez bientôt le 2ème article de ce dossier vivre en van. Il concernera les travaux du « gros oeuvre » : isolation, sol, revêtements, ouvertures…

 

Crédit photo : Antonin Mishin on Unsplash