Ils refont le monde

Road trip en Amérique Latine : EduCarT se lance dans le voyage éducatif

road trip en amérique latine

Aujourd’hui nous allons vous parler d’un beau projet de road trip en Amérique Latine à la rencontre des enfants du monde.

EduCarT est un voyage éducatif, carrefour entre rencontres et éducation, dans lequel se sont lancés Anthony et Katherine. Tous deux professeurs, ils partent à la rencontre des enfants pour observer ces futurs citoyens du monde. Dès septembre, ils partiront en road trip en Amérique Latine au volant de leur combi La Prima. A travers leur projet “Dessine moi ta vie” se met en place un réel projet éducatif de coopération internationale dont l’objectif est de faire voyager des dessins d’enfants afin d’instaurer un partage à l’échelle internationale !

Pour en savoir plus sur leur projet de road trip éducatif en Amérique Latine, nous sommes partis à leur rencontre !

EduCarT, un road trip en Amérique Latine, des timbres et des rencontres

Présentez-vous en quelques lignes pour nos amis campeurs !

road trip en amérique latineKatherine : Jeune professeur de langues au goût prononcé pour les voyages, je suis originaire de Morelia au Mexique. Toujours partante pour de nouveaux apprentissages, le partage et les rencontres enrichissent ma pédagogie comme ma manière d’être.
Anthony : Professeur des écoles globe-trotter, je parcours la France et le Monde à la recherche de techniques d’enseignement innovantes et motivantes pour mes élèves. Originaire de Mortain en France, le plaisir d’apprendre est mon leitmotiv !  

 

Comment vous-êtes-vous rencontrés ?

Nous nous sommes rencontrés en France il y a plus de 5 ans. Katherine était assistante de langues à Compiègne et Anthony jeune professeur des écoles à Nantes. De passage durant les vacances par la Normandie, région natale d’Anthony, nous nous sommes contactés pour un projet éducatif : apprendre bonjour, merci et au revoir dans plusieurs langues. En plus d’avoir partagé nos visions de l’école et de l’éducation, nous avons partagé une visite du château de Chambord ! Et la magie opéra ! Nous nous sommes plus tard mariés au Mexique pour continuer cette belle folie : aventure des voyages, de l’éducation et de la vie !

Vous avez commencé votre aventure il y a maintenant 1 an. Cela a-t-il été difficile de se faire connaître et de mettre en place le projet ?

Tout a commencé en avril 2016. Après avoir rencontré nos amis de « Au cours du monde » (deux profs ayant voyagé de l’Alaska à Ushuaïa en 2 CV), nous avons décidé de nous lancer nous aussi ! Première étape : trouver notre nom, EduCarT, un nom qui puisse avoir plusieurs compréhensions possibles, en différentes langues. Première apparition officielle au salon du Véhicule d’Aventure de Quilly (44) pour en savoir plus sur le voyage au long cours et les prérogatives liées au fait de voyager en Combi vw.  Puis création de notre association auprès de la préfecture de Loire-Atlantique le 27 avril 2016.
Entre papiers administratifs, recherche de partenaires, délimitation du trajet en Amérique Latine, recherche d’un logo et d’un slogan, création d’un site internet, communication, contacts éducatifs, recherche du véhicule au Mexique… L’aventure n’est pas un long fleuve tranquille ! Il faut se battre pour mener à bien ce projet mais le jeu en vaut la chandelle ! Une année sans salaire, il faut bien entendu trouver des ressources pour vivre. Notre chance est de toucher plusieurs publics : les amoureux des voyages, des combis, de l’éducation, du recyclage, du partage…

 

Les projets d’EduCarT

road trip en amérique latine

Comment est né cette formidable idée de parcourir la France puis de faire un road trip en Amérique Latine, à la rencontre des enfants ?

L’idée d’une grande aventure éducative n’est pas nouvelle et mûrement réfléchie. Au préalable, nous avons déjà eu l’occasion de mener divers projets éducatifs innovants ensemble, en France comme au Mexique. Après nous être mariés au Mexique, nous nous sommes dit que le moment était venu de partir à la rencontre des enfants d’ici et d’ailleurs. Le thème de notre sujet de réflexion : observer, analyser et comprendre ce qui motive les enfants à apprendre et à se former comme futurs citoyens du monde.

Ayant déjà eu l’occasion d’œuvrer auprès d’enfants en Turquie et en Grèce, sans parler la langue, nous nous sommes dit qu’il serait plus simple d’aller dans des pays dont nous pourrions parler la langue. De fait, l’Amérique Latine est vite apparue comme une évidence pour nous : la plupart des pays parlent en espagnol !

Pourquoi avoir choisi le timbre comme moyen de communication ? Quel est son symbole ?

Nous avons choisi le timbre comme moyen de communication parce que pour nous il est le symbole même du partage. Grâce au timbre on peut partager des mots (lettres ou cartes postales) ou des objets (colis). De plus, les timbres, en plus d’être présents dans le monde entier, sont tous différents de par leurs motifs ou leurs formes. A l’heure d’internet et des réseaux sociaux, cela permettait aussi de faire un petit clin d’œil à des modes de communication plus classiques. Nous avons aujourd’hui plus de 1 800 timbres à faire voyager, dont certains provenant du Mexique, du Canada, du Vietnam, de Belgique…

Y-a-t-il des « thèmes » de dessin qui reviennent souvent ? Des questions d’enfants qui reviennent souvent ?

Des thèmes plutôt classiques ressortent beaucoup comme la famille, l’école, les sports, les animaux, les pays, les paysages, les passions, la vie en générale… Mais certains enfants se lancent aussi à dessiner les rêves, l’amitié, l’entraide, la solidarité, l’amour, l’espoir, la fierté nationale, l’égalité, la liberté d’expression… Et bien sûr les voyages !

©EduCarT – exemples de timbres. Collection sur EduCarT

 

Comment stockez-vous les 1 800 dessins des enfants ?

Nous essayons de sélectionner certains dessins « coups de cœur » pour les présenter sur notre page Facebook afin de partager avec les personnes suivant notre projet. L’idée est aussi d’en faire plus tard un grand livre avec chaque jour LE dessin du jour ! Nous nous sommes déjà renseignés auprès d’éditeurs mais nous n’avons pour le moment pu faire qu’un calendrier… Certains dessins sont aussi exposés dans nos différentes expositions « Dessine-moi ta vie », dans les bibliothèques ou les médiathèques qui nous suivent. Une exposition a même été entièrement consacrée à des dessins du Mexique ! Nous stockons nos dessins par thèmes et par lieu afin de savoir au mieux où ils seront partagés ! Ayant pu rencontrer les enfants de 3 classes au Mexique à Noël, nous avons même pu commencer le partage : une cinquantaine de dessins d’enfants français sont déjà au Mexique !

Vous avez un autre projet : le recyclage avec Terracycle. Vous recyclez le matériel scolaire usagé. Comment est née l’idée du partenariat pour mettre en avant le recyclage ? 

Anthony avait déjà mené ce projet dans sa classe en 2014-2015 afin d’aider plusieurs associations. Entre développement durable et solidarité : ce projet était très intéressant à mener avec les élèves, en lien avec les 12 droits des enfants de l’ONU. Naturellement, ayant créé notre association EduCarT, nous avons voulu poursuivre cette idée en utilisant les fonds collectés pour offrir du matériel éducatif aux enfants qui pourront en avoir besoin au cours de notre périple.

Road-trip en Amérique Latine : l’aventure commence

road trip en amérique latine

Durant ce road trip en Amérique Latine, vous allez donc voyager en Combi Volkswagen (La Prima). Avez-vous déjà voyagé dans un combi ?

Non nous n’avons pas encore fait de voyage au long cours en combi. Nous avons choisi ce véhicule parce qu’en plus d’être assez confortable pour dormir sans être trop encombrant, c’est le symbole du voyage terrestre par excellence ! Nous savons qu’il sera gage de rencontres pendant notre périple. Grâce à notre partenaire Normand FlatSpecialities, nous avons pu voyager en combi T2 de 1974 jusqu’au Salon du Véhicule d’Aventure au Sud de Nantes où nous étions invités pour une conférence ! Ce fut pour nous l’occasion de faire nos premiers kilomètres avec ce type de véhicule (un rêve pour Anthony !) et d’y passer nos toutes premières nuits ! Un instant magique ! Nous ne sommes pas déçus du voyage et confirmons notre volonté de partir à l’aventure avec un vieux combi T2 ! Comme on dit au Mexique : un combi c’est fait pour arriver, pas pour courir ! Et nous l’avons vérifié !

Achat du combi : comment cela s’est-il passé ? Des difficultés ?

Katherine disait qu’au Mexique, on trouve un véhicule et on propose à son propriétaire de l’acheter. Après avoir cherché un peu partout sur internet et sur place durant les vacances de Noël, nous avons trouvé le véhicule de nos rêves ! Son petit nom est « La Prima », c’est un combi T2 Bay-Window de 1975 qui a déjà connu quelques sympathiques voyages au Mexique. Anthony ne le croyait pas. Notre aventure éducative a convaincu le propriétaire, un amoureux des combi, d’accepter de nous le vendre. Malgré de nouvelles péripéties (le prix avait augmenté le temps que l’argent soit viré au Mexique !) nous avons enfin pu récupérer notre futur compagnon de voyage qui nous attend chez les parents de Katherine. Après un examen approfondi, nous savons qu’il a encore besoin d’une grosse révision et de quelques aménagements avant d’être jugé apte à effectuer l’aventure…

Avez-vous déjà un circuit établi pour votre road trip en Amérique Latine ? Si oui, comment l’avez-vous conçu ? Avez-vous des contacts locaux ?

Notre circuit a déjà bien changé depuis que l’on a lancé le projet ! Il sera certainement encore modifié au gré des rencontres effectuées au cours de l’aventure… Le point de départ est certain : Morelia au Mexique, ville de Katherine. Ensuite nous avons prévu de visiter en tout 18 pays pour 25 000 Km. Pour cela, nous traverserons l’Amérique Centrale (à voir pour le Salvador…) puis toute l’Amérique du Sud jusqu’à Buenos Aires en Argentine. Au départ nous souhaitions remonter jusqu’en Guyane, puis jusqu’à Belem au Brésil mais finalement nous avons pris la décision de réduire le parcours pour faire les choses plus tranquillement… L’idéal serait de faire revenir le combi en cargo à partir de Buenos Aires en Argentine ou Montevideo en Uruguay… Puis faire un dernier détour en mode sac-à-dos pour nous à Cuba, dernier passage par le Mexique et récupération du combi en France…

Au niveau des contacts, nous avons déjà pas mal de pistes, au Mexique, en Argentine, en Colombie, au Costa Rica, au Pérou, en Uruguay, au Brésil, au Guatemala, au Nicaragua, au Chili… Bien entendu nous en rechercherons encore plus car l’objectif sera d’être accueillis dans un maximum d’écoles afin de découvrir au mieux l’éducation dans les pays traversés… Nous pratiquons aussi beaucoup le couchsurfing, un bon moyen de rencontrer des personnes !

Comment pourrons-nous suivre votre road trip en Amérique Latine ?

Nous avons notre page Facebook sur laquelle nous essayons de donner un maximum d’informations pour vivre EduCarT  « comme si vous y étiez » ! Ensuite nous avons notre site internet que nous allons enrichir et notre compte Instagram. Le gros projet encore en cours est la création d’une web-série via YouTube. Nous nous sommes rendu compte que l’écriture d’un blog n’est pas si aisée en condition de voyage et qui plus est, ce n’est pas vraiment adapté aux enfants. A l’heure d’internet, les enfants ont besoin de photos et de vidéos pour s’imaginer les endroits traversés. La web-série, une fois que nous aurons tout le matériel adéquat, permettra de vivre l’aventure éducative dans les conditions du réel.

 

Les questions de la fin !

road trip en amérique latine

Avez-vous déjà campé dans votre vie ? Si oui, quel est votre meilleur souvenir ?

Le camping n’est pas quelque chose d’habituel pour Katherine : il n’y a que très peu de camping au Mexique ! Malgré tout, elle en a toujours eu envie ! La preuve avec l’achat de sa propre tente avant de retourner au Mexique terminer ses études ! Son meilleur souvenir c’était à Noirmoutier où nous étions partis avec les vélos afin de profiter au mieux de l’île. Pour Anthony par contre c’est tout le contraire ! Vacances rimaient toujours avec camping ! Ses parents avaient une petite caravane et le moment du départ était toujours attendu par toute la famille ! Son meilleur souvenir : les vacances en famille à Bordeaux, la ville dont il avait toujours rêvée ! C’était aussi pour lui ses dernières vacances en famille…

Donnez-nous chacun 3 mots pour définir votre conception du voyage en toute liberté.

Katherine : découvertes, rencontres, renouvellement.
Anthony : partage, autonomie et conduite !!!

Vous avez une mascotte, une peluche singe nommée Giorgio. Pourquoi ce surnom ?

L’histoire de Giorgio est liée à une petite, Nina, 7 ans, qui avait souhaité nous offrir sa peluche (qu’elle vendait pourtant en vide-greniers) afin que nous puissions plus tard l’offrir à des enfants qui pourraient être heureux de la recevoir. Ayant accepté cette peluche, plusieurs enfants en ont fait de même et nous sommes repartis avec 7 sacs remplis de peluches ! Depuis nous récoltons des peluches en France afin de leur donner une nouvelle vie. Parmi ces peluches se trouvait Giorgio ! Pourquoi Giorgio ? Anthony étant cette année professeur des écoles remplaçant, il rencontre beaucoup d’élèves. Il n’est donc pas simple de se souvenir de tous les prénoms… C’est pourquoi il a adopté deux prénoms de substitution pour ses élèves : Ginette pour les filles et Giorgio pour les garçons ! Du coup Giorgio s’est imposé pour notre mascotte !

Qu’est-ce qui vous manquera le plus ?

La famille ! Pour Katherine un lit et pour Anthony sa voiture (Alfa GT)

Et enfin, votre devise ?

Katherine : je ne sais pas quand, je ne sais pas comment, mais je vais réussir ! Slogan qu’elle a appliqué pour venir en France la première fois !
Anthony : Porque pienso que la vida es barata y sencilla ! En gros, vis tes rêves sans te soucier des difficultés ou du prix à payer. Les moments simples sont bien souvent les plus intenses à vivre !

Pour découvrir leur projet, regardez le replay de Mille et une vies !
et pour suivre leur road trip en Amérique, rendez vous sur leur page Facebook et Instagram !