Portraits

Tour de France en combi avec Quentin de StaffMe

tour de France en combi

Nous vous proposons un portrait original ce mois-ci ! Celui de Quentin, qui a effectué un tour de France en combi cet été. Rien d’original me direz-vous mais ce tour de France il l’a fait dans le cadre de son travail, à la rencontre de jeunes freelances… Pour en savoir plus, c’est juste ci-dessous !

Tour de France en combi : Quentin en mission pour StaffMe

tour de France en van aménagé

– Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Salut, je suis Quentin, j’ai 27 ans et je travaille comme Campus Recruiter chez StaffMe. Sortant d’une formation en communication événementielle j’ai eu l’occasion d’exercer des métiers très variés avant de représenter aujourd’hui l’entreprise StaffMe auprès des 18-30 ans. 

– Plutôt voyageur sur route, en sac à dos ou en hôtel ?

J’aime varier les plaisirs mais dans l’idée je serais plutôt un “voyageur sur route”. Déjà parce que cela m’évite de faire trop de sport et ensuite parce que j’aime l’effet de surprise inhérent à l’auto-stop ou l’ambiance qui se dégage des gares routières. 

– Quels sont tes plus beaux voyages ?

Il y a quelques années de cela on est partis avec deux de mes meilleurs potes en Croatie-Slovénie-Allemagne. On avait les moyens de notre âge, à savoir pas grand chose, et ça nous a poussés à sortir de notre zone de confort. Si je cite aujourd’hui ce voyage c’est qu’il réunissait un parfait mélange entre rencontres, nature et imprévus. Beaucoup de choses que j’ai pu retrouver dans le Tour de France de cet été… !

– Qu’est-ce que la plateforme Staff Me pour laquelle tu travailles ?

StaffMe est une plateforme de mise en relation entre jeunes freelances & entreprises pour la réalisation de missions ponctuelles. Elle permet aux 18-30 ans de travailler près de chez eux, dans les secteurs d’activités de leur choix, et quand ils le veulent ! Un très bon moyen de gagner de l’expérience et de l’argent.

L’organisation du périple

– Ta société possède un joli combi ! A quoi sert-il ?

Effectivement, nous avons la chance d’être propriétaire d’un T2 Volkswagen qui était un ancien FoodTruck. L’idée de ce combi est de créer des moments festifs lors d’événements étudiants. Nous avons la matériel nécessaire pour créer une scène avec DJ directement depuis le van. En attendant que cela soit à nouveau possible nous tenions à proposer un projet innovant pour l’été. 

– Peux-tu nous parler du projet de tour de France en combi que vous avez fait cet été ? Comment est venue l’idée ?

L’idée est venue en pleine période de confinement. Comme vous pouvez l’imaginer, le métier de Campus Recruiter était impossible à exercer aux vues du contexte. Nous avons donc attendu que la situation soit favorable pour aller à la rencontre des staffers, c’est-à-dire les jeunes freelances inscrits sur la plateforme. Nous souhaitions proposer un format qui s’adapte au contexte sanitaire mais aussi à la période estivale et au besoin d’évasion des Français. 

On a donc pensé à un événement qui nous permettrait, à la fois de valoriser les staffers mais aussi de mettre en lumière la diversité des paysages de l’hexagone. Afin de combiner ces deux thématiques nous avons décidé de partir à la rencontre des staffers pour qu’il nous présentent leur région. C’était à notre sens la meilleure façon de mieux connaître les villes visitées ainsi que les Staffers. Résultat : 7 villes parcourues à travers le regard de 7 jeunes aux profils et personnalités très variés.  

– Comment est-il équipé à l’intérieur ? Combien de personnes voyageait à son bord ?

En dehors de l’aspect purement mécanique, on a dû revoir quelques détails à l’intérieur. Comme le Combi était un ancien FoodTruck on a fait sauter le frigo et les enceintes qui prenaient trop de place et qui ne nous étaient pas utiles. Idem pour la séparation qui était faite entre les passagers avant et l’arrière du véhicule. Dans l’ensemble le combi a été très bien pensé, notamment avec le toit ouvrant. Nous n’avons donc pas eu besoin de tout refaire de fond en comble. 

Pour l’ensemble de ce tour nous étions deux. J’ai eu la chance de partir avec Antoine qui est freelance en réalisation de films. Il a réalisé un énorme travail tout au long de ce tour puisque nous avions pour objectif de sortir un petit aftermovie par ville visitée dans les trois jours suivant la visite, puis de sortir un film d’un quinzaine de minutes retraçant l’ensemble de ce périple. Le fait d’être deux nous a permis de nous reposer l’un sur l’autre dans les moments ou les nerfs craquent (et les occasions ne manquent pas). 

– Tu as rencontré quelques galères notamment des pannes. Dis-nous en plus !

Oui alors que tout avait très bien commencé ! La première semaine s’est déroulée sans presque aucun accroc et puis, petit à petit, la chaleur s’intensifiant, les pannes ont commencé à se multiplier. On a connus tous les problèmes possibles, en passant du démarreur au carburateur, sans oublier les quotidiennes surchauffes du moteur. Rien de bien grave à chaque fois mais nous avions un planning très serré avec beaucoup d’obligations en terme d’horaires. Et le fait de ne jamais savoir quand nous allions pouvoir reprendre la route était un stress supplémentaire. 

Aujourd’hui Antoine comme moi avons développé un beau carnet d’adresses de garagistes et dépanneurs un peu partout en France ! 

– As-tu aimé cette première expérience de vie en van ?

Oui vraiment, je me rends compte de la chance que nous avons eu de vivre cette expérience. Il y a un sentiment de liberté quand vous êtes sur la route et dans votre combi qui est difficilement descriptible. Ce qui est aussi très marquant c’est que le van agit comme un énorme facilitateur de lien social. Il nous serait impossible de compter le nombre de personnes qui venaient nous raconter leurs anecdotes de vanlifers. Ou nous poser des questions ou bien encore nous donner un coup de main dans les moments de galères. J’ai d’ailleurs encore les photos dans mon téléphone avec Quentin, un dépanneur de Montpellier que ça a bien fait rire de remorquer un pareil engin. 

Le Tour de France des rencontres

Tour de France des rencontres

– Quelles villes ont été choisies pour ce Tour de France en combi ? Comment avez-vous fait ce choix ?

Pour ce Tour de France nous avons sélectionné 7 villes de France. Nous avons beaucoup travaillé sur le trajet en amont afin que celui-ci soit réalisable en combi. Il fallait aussi que nous ayons sur place des Staffers motivés à l’idée de passer une journée avec nous pour mettre en lumière leur ville. Nous avons découvert beaucoup de régions françaises mais 3 semaines n’était évidemment pas suffisant pour tout découvrir. Il n’est pas exclu que l’on reparte l’année l’année prochaine pour continuer à mieux connaître la France. 

Au programme : Nantes, La Rochelle, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Lyon et Paris.

– Le meilleur souvenir de ce road-trip ? Et le moins bon ?

J’ai beaucoup de très bons souvenirs en tête. Mais je vais vous parler plus en détail du passage par la Rochelle ! Déjà parce que ni Antoine ni moi ne connaissions la ville et nous avons pris une petite claque. Ensuite parce que nous nous étions fixés comme objectif d’éviter les hébergements payants pour aller directement chez les gens. Ce soir là on se retrouve à 22 h chez Mamie Bigoude (une très bonne crêperie de la ville) sans aucune solution de logement pour le soir. On passe donc des coups de fils à tous les amis ainsi qu’aux salariés de chez StaffMe pour savoir si quelqu’un saurait où on peut dormir.

Au final ce sont les grands Parents de Fanny (Product Owner chez StaffMe) qui acceptent que l’on débarque à minuit chez eux. Nous avons passé une belle partie de la soirée et du lendemain à discuter comme si nous nous connaissions depuis longtemps. Exactement le genre de moment que nous souhaitions vivre en prenant la route ! 

Pour le moins bon il est finalement assez visible dans la vidéo. On fait les malins mais les pannes nous usaient le moral. Avec la fatigue qui s’accumule et la pression tu as de plus en plus de mal à prendre du recul lorsque cela arrive. Je ne peux pas dire qu’on a vécus la SlowLife idéalisée, néanmoins ces moments de galère sont peu de choses par rapport à ce qu’on a pu vivre de formidable tout au long de ces 3 semaines. 

– Et si c’était à refaire ?

On prend les mêmes et on recommence ! 


Epingle l’article “Tour de France en combi” sur Pinterest pour le garder sous le coude :