Voyager autrement

Pratiquer le slow travel en van pour voyager lentement

slow travel en van

La révélation du slow travel est pour beaucoup une nouvelle façon de vivre le voyage, de prendre le temps d’apprécier les paysages, de faire des rencontres et de tout simplement prendre du temps pour soi. Prendre le temps ne signifie pas “ne rien faire” : c’est vivre l’instant présent tout simplement. Sans filtre. Mais ça l’école ne l’enseigne pas, alors qu’on rêverait tous d’avoir Robin Williams comme professeur du bonheur (-> Le cercle des poètes disparus).
Alors après avoir vu le slow travel en vélo, en bateau, à pied… on va parler ici du slow travel en van !

 

Le slow travel : redéfinir la notion de temps

Nous l’évoquions il y a quelques temps dans notre article sur le slow travel en général : cette forme de voyage prône la lenteur, le ralentissement, la culture de l’instant. Le temps est au centre du voyage et il n’est plus considéré comme une limite ou une course mais comme un précieux atout pour profiter du moment.

Apprendre à donner du temps à chaque chose – Carlo Petrini

Oui le slow travel c’est cela : prendre le temps de vivre chaque chose. On peut y associer cette célèbre maxime Carpe Diem quam minimum credula postero (oui nous on retient que le début de cette maxime !). Littéralement traduit par “cueille le jour présent sans te soucier du lendemain”. Et c’est Horace, le célèbre poète, qui l’a inscrit dans son livre I des Odes il y a de ça des siècles.

Expérimenter le voyage lent permet de multiplier les expériences. Non pas multiplier les visites, les top 10 à voir ou à faire, les clichés pris par l’appareil photo… Mais multiplier les émotions, les ressentis, les partages… le bonheur en soi !

 

Le slow travel en van

slow travel en van

Tous ceux ayant voyagé une fois en van, que ce soit pour un week-end, des vacances ou un long road-trip, sont d’accord pour dire que le van c’est la liberté incarnée. Les voyages en van permettent facilement de laisser cours à l’improvisation, sans grande planification d’itinéraire. On est libre de choisir sa destination le jour-même comme le lieu où l’on veut s’arrêter, de suivre son  rythme et de s’arrêter pour la nuit quand l’on veut et où l’on veut (enfin presque !). Le slow travel en van c’est donc vivre son voyage au rythme des kilomètres. C’est un peu vivre au rythme du soleil en profitant de chaque lever et coucher.

Le slow travel c’est privilégier les expériences plutôt que la quantité. Et le slow travel en van va plus loin dans ce sens : le véhicule devient et le moyen de transport et le lieu d’habitation. Une réelle expérience à vivre qui apprend à faire des choix et des concessions au regard du m² disponible ! Voyager en van c’est se rendre compte qu’on a pas besoin de tant de choses pour voyager heureux et que l’on peut devenir beaucoup moins matérialiste. Le slow travel en van, mais c’est aussi vrai pour le vélo, la marche, le bateau… peut permettre de faire une vraie coupure avec les technologies et nos sociétés où l’information circule plus vite que la musique. On parle alors de digital detox.

 

La digital detox c’est quoi  ?

La digital detox ou désintoxication numérique est une tendance apparue ces dernières années qui consiste à faire une pause, plus ou moins longue, avec ses outils numériques : smartphones, tablettes, ordinateurs… On ne parle pas de divorce mais plutôt d’une reconnexion avec la réalité. Saviez-vous que nous consultons en moyenne 23 fois par jour notre smartphone ? Et que 78 % d’entre nous consulte cet écran juste avant de dormir et au réveil ? Alors la digital detox c’est couper tous ses accès au monde numérique. Le temps du voyage ou, si vous êtes accro aux réseaux sociaux et autres applications, seulement quelques jours. On ne dit pas non plus de tout couper, vous pouvez garder votre téléphone pour les appels de secours ! Mais interdiction de zieuter le profil instagram, la page Facebook, la galerie sur Pinterest… On se reconnecte un peu à l’essentiel : la réalité, les paysages, l’environnement, les rencontres avec autrui…

 

Des vanlifers en mode slow

Voici des exemples de vanlifers qui ont choisi le slow travel en van comme mode de voyage !

Les voyages de Tao

Leur devise en dit déjà beaucoup sur leur façon de voir la vie : simple life, better life. Nous avions interviewé Magali il y a bientôt un an sur ses voyages en van avec sa petite famille. Et déjà elle nous disait être adeptes du slow travel. Chaque lieu visité est l’opportunité de rester longtemps pour bien s’imprégner, plutôt que de tout voir au pas de course. Vous pouvez retrouver le portrait ici.

Détour Local

“Voyager lentement à le rencontre des autres” tel est le souhait de voyage de Détour Local, alias Alizé et Maxime. Une réelle envie de ralentir et de parcourir le monde selon leur gré. Ils ont d’ailleurs écrit un très bel article sur le slow travel et ont acheté un Mercedes 207D de 1985, Keekoh, pour parcourir l‘Europe à son bord. Une aventure humaine à suivre !

Marcel Vibes

En 2015, Samuel change de vie : chef d’entreprises, il devient nomade à temps plein avec Marcel, son superbe type H. Sa philosophie ? “La vitesse n’a pas d’importance, tout droit, c’est tout droit !”. Samuel aspire à une vie plus saine, en reconnexion avec la nature et l’environnement. Il souhaite montrer à ses enfants que l’on peut se réaliser de bien des façons ! Une leçon de vie poétique à découvrir sur son blog.

 

Photo by Richard Galapate from Pexels



Épingles cet article sur Pinterest pour le garder sous le coude :

slow travel en van