Vivre dans son van

Comment éviter l’humidité dans un fourgon aménagé ?

humidité dans un fourgon aménagé

L’humidité dans un fourgon aménagé ou un van ce n’est jamais agréable ! En plus de ça, ça peut occasionner des dégâts sur votre véhicule : moisissure, dégradation des boiseries, rouille… Même si on ne peut la faire disparaître complétement, quelles sont les solutions pour limiter la condensation et l’humidité dans sa maison roulante ?

Zoom sur l’humidité et la condensation

L’humidité et la condensation peuvent devenir de véritables plaies lorsque l’on vit dans un van ou un fourgon aménagé. Si ce n’est déjà pas très bon pour la santé (bactéries, moisissures…) c’est aussi mauvais pour l’isolation du véhicule et pour l’aménagement, notamment pour le bois.

L’humidité est un élément naturel de notre environnement : c’est la quantité de vapeur d’eau contenue dans l’air ou dans une substance. On mesure l’humidité avec un hygromètre ou une station météo. En moyenne l’air est chargée de 40 % à 50 % d’humidité.

Lorsque la vapeur d’eau devient liquide on parle de condensation. C’est le changement d’un état gazeux à un état solide ou liquide (on parle plus de liquéfaction dans ce cas). La condensation fait partie du cycle de l’eau, elle est notamment à l’origine de la rosée que l’on peut voir le matin dans nos jardins, de la pluie, de la neige… C’est par exemple la vapeur d’eau présente dans l’atmosphère qui se transforme en glace au contact d’un support froid comme une vitre.

Dans une maison ou dans un van, on constate cette condensation sur les fenêtres, parties la plus froide, ou sur les murs. Comment est-elle produite ? Par la respiration, la transpiration, la cuisine, la douche… Elle se traduit par de petites gouttelettes d’eau. Par exemple l’eau qui s’évapore de votre casserole va se regrouper sur vos vitres et au contact de ce froid, devenir liquide. On constate donc ce phénomène surtout en hiver ou lorsqu’on voyage dans des pays nordiques. En été, les parois sont plus chaudes donc l’eau reste à son état gazeux.

Que faire pour lutter contre l’humidité dans un fourgon aménagé ?

humidité dans un fourgon aménagé

Alors même si on ne peut pas la supprimer complétement, comment réduire l’humidité dans sa maison roulante ? Cela passe par 3 étapes importantes : une bonne isolation, la chasse aux trous et des aérations efficaces.

1. Avoir une bonne isolation est primordial

En premier lieu, avoir un van ou un fourgon bien isolé vous protégera contre les excès d’humidité. Pour cela, si vous aménagez vous-même votre véhicule, prenez le temps de bien étudier les différents matériaux et leurs caractéristiques. La laine de roche est un bon isolant phonique mais craint l’humidité, le polystyrène expansé résiste à l’humidité mais n’est pas respirant… En fait c’est souvent la combinaison de plusieurs isolants qui vous donnera un résultat optimal !

Zoom sur le frein vapeur pour limiter l’humidité
Qu’est-ce que le frein vapeur ? C’est une membrane qui permet de protéger une paroi ainsi qu’un isolant de la condensation et permet ainsi de réguler l’humidité. En clair il régule le passage de l’air et donc de la vapeur d’eau. Si vous souhaitez en installer pour votre isolation, veillez à ce que les autres matériaux ne soient pas sensibles à la vapeur d’eau (pas de laines minérales). Il se présente sous forme de feuilles à placer entre l’isolation et le contreplaqué de votre fourgon (ou autre). Certains sont dits “intelligents” car il s’adapte en fonction du taux d’humidité (ils sont hygrovariables). Comptez quand même une centaine d’euros pour un rouleur de 30 m².

2. Contrôler les ponts thermiques

Un pont thermique, dans un van ou un fourgon, est un pont entre une température froide et une température chaude. C’est un “trou” dans l’isolation qui fera rentrer l’air froid en hiver ou la chaleur en été. Pour limiter l’humidité dans son véhicule il faut donc faire la chasse à ces ponts ! Et c’est souvent au sol, le long de la structure ou des longerons ou au niveau des portes et fenêtres qu’ils résident. Pour les identifier il suffit de passer la main sur les parois pour repérer les différences de température.

Et pour en venir à bout ? On isole ! Le liège projeté est un excellent isolant tout comme l’Armaflex. Plus difficile quand il s’agit de creux, on peut “bourrer” les trous avec de la laine.

3. Prévoir les aérations adéquates pour éviter l’humidité dans un fourgon aménagé

Dernier point essentiel pour limiter l’humidité dans un fourgon aménagé : aérer, aérer et aérer ! Il faut ventiler au maximum son habitacle pour faire circuler l’air. Un flux d’air constant de bas en haut pousse l’air humide et amène l’air sec. Plus facile à faire en été qu’en hiver vous allez dire… Mais la ventilation passe aussi par les grilles d’aérations et les lanterneaux !

Des systèmes d’aération sont primordiales et obligatoires dans un fourgon. Pour savoir le nombre de grilles à poser ou leurs tailles, il faut respecter la norme NF EN 721 sur les exigences de ventilation de sécurité. En fonction du volume du fourgon et du nombre de personnes vous obtiendrez le nombre de grilles à poser. Par exemple pour une surface de 5-10 m², il vous faut une grille de 15 cm² en bas et 100 cm² en haut. Pour une surface de 15-20 m², c’est 30 cm² en bas et 150 cm² en haut. Les grilles hautes doivent être installées à 1,80 m du sol et les grilles basses à 10 cm de distance du plancher.

Mais il existe également d’autres systèmes de ventilation pour votre fourgon :

  • Le lanterneau : solution la plus plébiscitée, il s’installe sur le toit du véhicule (donc perçage de la tôle) et offre une aération permanente. On bénéficie en plus d’un beau puit de lumière. Il peut être ouvert complétement ou entrouvert, notamment pour l’hiver.
  • Le champignon : alternative au lanterneau qui se pose également sur le toit et qui est plus petit. Il offre également une ventilation permanente. A partir de 20 € la pièce.
  • Grilles à obturateur ou électrique : pour les grilles classiques vous aurez un large choix dans les magasins spécialisés ou en ligne. Elles peuvent être équipées de moustiquaires. Vous pouvez aussi choisir des grilles avec obturateur (partie coulissante pour fermeture de l’intérieur) ou des grilles électriques mais qui demandent donc un raccordement ou des panneaux solaires.

Les bons réflexes à avoir !

éviter humidité dans van

Que faire en plus pour limiter la condensation ? Quels équipements privilégier ?

Tout d’abord pour limiter la condensation et la vapeur d’eau pensez à des choses toutes simples : posez un couvercle sur vos casseroles quand l’eau est en ébullition ! Pour votre linge, évitez au maximum de le faire sécher à l’intérieur : en été pas de problème mais c’est vrai qu’en hiver c’est plus compliqué (découvrez les différentes manières de laver votre linge en road-trip).

Vous pouvez vous équiper d’un déshumidificateur pour chasser l’humidité, notamment dans la salle de bain, si vous en avez une. La version classique fonctionne avec des blocs de sel (disposés dans une boîte) qui vont se charger de l’humidité ambiante. Ils durent plusieurs semaines et prennent peu de place. Comptez moins de 10 € pour l’achat mais pensez aussi aux recharges. Il existe également une version électrique, plus efficace certes, mais qui vous demandera d’être raccordé à l’électricité. Ils fonctionnent sur du 12 V ou 220 V et coûtent entre 50 € et 100 €.


Epingle cet article sur Pinterest pour le garder sous le coude :

éviter humidité dans un fourgon aménagé