Portraits

Vanlifers #13 : Coucou Liberté, voyage et travail sur les routes d’Europe !

vanlifers #13

Nouveau portrait de vanlifers consacré à la charmante équipe de Coucou Liberté ! Vous avez déjà dû voir sur Instagram ce joli Mercedes bleu dans des paysages de rêves ou bien vous avez suivi les tutos bricolage de Maggy pour apprendre à créer des outils en bois, des étagères à épices, des germoirs… Alors on est parti à la rencontre de ces voyageurs digital nomad, qui alternent voyage et travail sur les routes d’Europe !

 

L’équipage Coucou Liberté, vanlifers à plein temps

Une petite présentation de votre équipage ?

Nous sommes Gilles et Maggy, 35 et 36 ans, accompagnés de Minoutte notre petit chat, de 14 ans. Nous avons quitté la région Parisienne en Octobre 2017 et nous vivons maintenant à l’année, dans notre van, depuis Mai 2018.

 Comment avez-vous choisi votre nom de vanlifers ?

On a noté chacun de notre coté des noms sur un petit papier, que l’on aimait bien et qui collait avec notre aventure. On a échangé nos papiers et Gilles a trouvé « Coucou Liberté ». Ça sonnait assez bien avec ce que nous voulions faire et qui nous sommes. On a ensuite regardé si personne n’avait ce nom là sur Instagram et c’était bon. Coucou Liberté est né !

 

Vous travaillez comme Graphiste-illustratrice (Maggy) et Motion Designer (Gilles). Une petite explication de vos projets ?

Pour Maggy, son travail consiste à créer des logos pour des marques et faire ainsi toute l’identité et déclinaison pour cette marque. Elle a pu travailler sur le logo d’un bar à vins qui ouvrira en Champagne (Grizzly Bar). On lui demande également des illustrations pour différents support, parfois sur des projets que Gilles fait rentrer. Ayant travaillé dans une agence d’édition, il y a longtemps, elle peut aussi concevoir tous type de document, allant du simple flyer au rapport annuel ou catalogue. Elle a aussi beaucoup de missions pour des retouches photos, cela consiste à nettoyer et détourer des images de shooting photo, pour des grandes marques, ou faire des montages complexes. -> voir son site !

Pour Gilles, graphiste aussi mais spécialisé dans le motion design. Il faut arriver à présenter sous formes de graphismes animés, des services, produits, raconter des histoires et vulgariser certaines problématiques. C’est assez complet puisqu’il faut travailler la conception, la direction artistique, à la création d’illustrations, animations et finir par habiller le tout avec une couche de musique et design sonore. Le Motion design est très répandu mais peu de gens mettent un nom sur ce domaine. On en trouve à la télé, sur les réseaux sociaux, au cinéma… -> voir son site !

© http://www.superslick.tv/

Comment avez-vous transposez ces activités quand vous êtes devenus digital nomads ?

Pour Gilles c’était plus simple, car il était déjà freelance, à plein temps, depuis 2014. Maggy a lancé son statut d’AE début 2018. Elle était set-designer (décoratrice pour studios photo), elle a donc repris son ancien métier de graphiste, plus adapté à ce genre d’aventure.

 

La vanlife à bord d’un Mercedes 410 D

Présentez-nous Pépère, votre compagnon de route !

Notre camion est un Mercedes 410DA37 de 91, il a maintenant environ 370 000 km. Lors de l’achat, il avait déjà 350 000 km et était entièrement vide. Nous avons eu le coup de cœur avec sa couleur bleue et son pare-buffle qui lui donne un bon petit look.

En octobre 2017 vous décidez de quitter Paris pour vous lancer dans l’aventure vanlifers à plein temps. Prise de conscience, envie de longue date ou souhait de changement de vie ?

Nous commencions un peu à saturer du métro, boulot, dodo, il y avait des envies de voyages… et pour certaines raisons, Maggy a dû quitter son travail de Set Designer. C’était le bon moment pour se lancer !

Avez-vous mis longtemps à trouver chaussure à votre pied ? (enfin van à votre envie !)

Nous avons quitté notre appartement le 1er septembre et nous avons trouvé notre Pépére le 7 octobre, le jour de l’anniversaire de Maggy, meilleur cadeau du monde ! C’est aller assez vite pour le trouver même si on a du contacter pas mal de gens avec des contrôles techniques difficiles à avoir…

Vous avez mis 8 mois pour l’aménager. Comment cela s’est-il passé ?

On a mis environ 8 mois pour l’aménager sachant que nous avons eu des galères avec la livraison du liège (arnaque avec un fournisseur espagnol, on a perdu 1 mois à cause de cette histoire…).
Il faut compter aussi le temps de recevoir ou d’aller chercher tous les équipements et matériaux : les fenêtres, frigo, le bois, grilles d’aération, etc… Et il y a aussi les délais d’attente de passage à Qualigaz, le VASP, la carte grise, l’assurance… On a aussi dû alterner entre Nancy et la Bretagne pour aménager le camion (chez les parents comme nous n’avions plus de logement). Et il fallait aussi un peu travailler au milieu de tout ça. Donc c’était assez mouvementée comme période !

Quel aménagement/équipement avez-vous souhaité ?

Nos critères étaient d’avoir une douche fixe et lit fixe. Lorsque l’on vit à l’année dans un petit espace, il vaut mieux que cela soit confort, plutôt que de s’embêter à construire la douche tous les matins ou plier le lit, pour avoir une piece à vivre. Certains le font mais on considère ça trop contraignant, la vie en van demandant déjà pas mal d’efforts supplémentaires.

Une idée du budget pour cet aménagement ?

Nous n’avons pas calculé exactement, mais nous avons fait aménager le gaz, l’eau et l’électricité par un professionnel, nous voulions gagner du temps et que ça soit bien fait comme nous passions le VASP. Nous avons acheté une majeure partie de l’équipement sur internet, certains d’occasion, il y a tous les matériaux, la visserie, le sika, etc… Je pense qu’en tout, nous devons en avoir eu pour 8 000 ou 9 000 euros (sans le prix du camion).

Des regrets aujourd’hui ou des choses que vous souhaiteriez modifier/ajouter ?

Pas trop de regrets, à part peut-être le fait que l’on ne puisse pas mettre de siège pivotant sur ce camion, il faut modifier la position du frein à main, et ça ne passe pas au CT. Donc nous avons abandonné l’idée. Mais on va bientôt faire une sorte de banquette coffre, justement pour pallier à ce problème 🙂

 

Cela fait maintenant 1 an que vous vivez dans votre van. On se fait un petit bilan ?

Nous avons fait un grand parcours en France et une bonne grosse partie de l’Espagne. C’est tout ?! Dirons certains, on prend notre temps, nous n’avons pas de date de retour, ni n’impératifs, c’est juste un autre style de vie. Cela reste quand même notre vie de tous les jours, pas des vacances ou une année sabbatique comme beaucoup le font. Un quotidien certes un peu plus agréable ! Mais on a toujours le travail dont il faut s’occuper, qui nous fait rester plus longtemps à certains endroits que d’autres.

Nous avons eu une seule grosse galère moteur, où il a fallu changer la culasse et tout ce qui allait avec, donc grosse dépense. On a bien failli arrêter l’aventure à cause de cette tuile, mais heureusement tout s’est bien terminé.

Voyage et travail sur les routes

Comment gérez-vous le travail dans Pépère ? (espace, électricité, contact avec les clients…)

Nous travaillons sur la petite table dans le van, quand nous travaillons tous les deux en même temps, l’un va dehors ou sur le lit. On partage 🙂

Pour l’électricité, nous n’avons pas de panneaux solaire et même si nous en avions, ils ne suffiraient pas pour nos besoins. C’est pour cela que l’on se pose en aire de camping-car ou camping pour travailler, moins de stress, on a tous sur place. On peut se concentrer essentiellement sur notre travail. Et c’est bien moins cher qu’un espace de co-working.
Le contact avec les clients se fait très bien, c’est comme si nous étions encore sur Paris. Tout se fait essentiellement par téléphone ou internet, donc aucun soucis à ce niveau là. Le télétravail est de plus en plus admis en France et va se généraliser encore plus, dans les années à venir.

Que faites-vous quand vous ne travaillez pas ?

On se balade, des randos, des photos, on dessine, on bricole, on fait de la moto ou du paddle, on sillonne les routes et on profite du calme des petits spots natures.

Vous faites des tutos passionnants pour créer soi-même des objets : germoirs, cuillères en bois, étagères à épices… D’où vient cette #passionbricolage ?!

Depuis toujours, j’ai (Maggy) toujours bricoler des choses, jusqu’à en faire un métier. Je construisais des décors pour les studios photo chez Vente Privée, où l’on m’a demandé de faire une fausse cabine téléphonique, des objets géants ou miniature, un faux appartement Haussmanien avec vrai parquet chevron et j’en passe…

C’est quelque chose qui me manque énormément, alors j’essaie de garder cette pratique en confectionnant des objets. Car je me dis souvent, pourquoi acheter, si je suis capable de le faire et en plus de recycler.

 

Comment vous est venue l’idée de créer ces tutos ?

J’ai commencé par faire des petites choses pour nous, et je me suis dis pourquoi pas les partager avec les autres ?

Avez-vous des demandes d’autres vanlifers pour créer des tutos spécifiques ?

Pas de demandes particulières, parfois plutôt des demandes de conseils pour l’aménagement du camion ou les outils.

 

Les questions de la fin

*Vous partez toujours avec : Minoutte !!!
*L’écologie et le respect de l’environnement pour vous c’est : très important ! Nous essayons de faire attention à notre échelle, consommer moins et réduire notre impact.
*Vous rêvez de : avoir une tiny-house ou notre grand atelier
*Le plus bel endroit que vous avez vu est : Je ne saurais pas dire, on en a vu tellement. Notre top 3, le Jura, Le Colorado Provencal et Désert des Bardenas.
*La plus belle rencontre c’était avec : akao-van, depuis leur rencontre, il n’y a pas un jour où l’on ne s’écrit pas 🙂
*La plus grosse frayeur c’était quand : nous avons tenté un petit chemin conseillé par Waze, sans mentir, nous pensons que la côte était à plus de 15 %. Le camion à commencé à monter et à caler, impossible de faire demi-tour, nous avons essayé de faire le chemin en marche arrière, sachant que la route était super étroite et avec du vide sur un coté, la moto derrière sur le porte-moto… Très grosse frayeur.
*Il n’y pas de problèmes il n’y a que : des solutions et de l’entraide
*quelle est votre devise ? On ne va jamais aussi loin, quand on ne sait pas où l’on va.
*3 mots qui définissent la conception du voyage en toute liberté pour vous : Exploration, Soleil, Tranquillement (Slow life)

Merci à Coucou Liberté pour ce joli moment de partage !
Suivez-les sur :

liberté en van

 

 

 



 Épingles cet article sur Pinterest pour le garder sous le coude :