Portraits

vanlifers #4 : Raised on the road, une famille nomade sur les routes

famille nomade

Une famille nomade, notre nouveau portrait de vanlifers !

Cette famille pas comme les autres, connue sous le nom de Raised on the road, voyage à bord de son 4×4, un Land Rover Defender. La french family s’est embarquée pour un périple de 2 ans à la découverte des Amériques, de Buenos Aires à l’Alaska (tiens, ce trajet nous fait penser à celui de nos voyageurs du Monde de Tikal, portrait à découvrir ici !). Mais qui se cache derrière ce projet ?

Aux commandes : Clément et Jill, heureux parents de Martin (5 ans) et Rose (3 ans). La famille nomade est partie à l’aventure accompagnée d’Iris et Iago, leurs deux goldens retrievers. Après avoir tout quitté (la famille, l’école, le magasin d’optique, la maison, la voiture…), toute cette petite tribu est partie en septembre 2017 sur les pistes d’Amérique du Sud.

Avant de lire leur interview, voici une belle vidéo qui va vous mettre l’eau à la bouche !

Famille nomade + Amériques = Raised on the road

famille nomade

© Raised on the road

Quand avez-vous eu le déclic de partir vivre sur les routes et de tout quitter ?

Nous avons toujours eu envie de voyages au long cours… Nous devions attendre les 5 ans de notre commerce pour pouvoir le vendre sans être trop imposé avant de partir. L’idée du continent américain plutôt qu’un tour du monde nous est venue durant l’année avant notre départ, donc en 2016.

 

Pourquoi avoir choisi le continent américain en 2 ans ?

Nous avons choisi ce continent pour plusieurs raisons : nous ne voulions pas prendre trop l’avion (empreinte carbone) et nous voulions voyager avec nos chiens. Donc nous pouvions, en choisissant ce continent, lier ces deux contraintes. Partir 2 ans car les distances sont immenses et, nous ne voulions pas être pressés pour pouvoir bien profiter de chaque moment, en ayant le moins de contraintes par rapport à notre temps.

 

Avez-vous organisé votre périple en avance : étapes, temps passé par pays… ou voyagez-vous au « feeling » ?

Non, rien n’est organisé à l’avance, nous n’avons pas eu le temps pour cela avant notre départ ! Nous avons travaillé jusqu’au 1er septembre et avons quitté l’Europe le 13… Et aussi, nous voulions le moins de contraintes possibles.

 

Comment Martin et Rose ont-ils réagi à ce projet de voyage ? Et votre entourage ?

Depuis qu’ils sont tout petits nous leur disons qu’un jour on passerait tout notre temps ensemble : plus besoin de courir partout on serait ensemble c’est tout. Donc quand on leur a dit que ce voyage serait “le bon” ils étaient vraiment très heureux ! Notre entourage savait également qu’un jour nous partirions mais quand on l’a annoncé, c’est devenu vrai d’un seul coup. Un peu d’anxiété pour la maman de Clément, mais maintenant tout va très bien, ils sont très heureux pour nous car ils nous savent épanouis.

 

La vie quotidienne d’une famille nomade

 

Entre la route, les visites, les leçons pour les enfants, les publications sur le blog… Comment s’organise votre quotidien ? Comment s’organise « l’école à la maison » ?

Nous n’avons que très très peu de temps pour nous !! On le dit souvent, nous ne sommes pas en vacances mais en voyage et c’est très différent… Nous avions pris pas mal de livres avant de partir et pour l’instant nous n’en avons ouvert aucun ! Pour l’éducation des enfants, nous leur faisons en moyenne 1 h de « travail » chaque jour. Cela est suffisant pour eux, ils sont très petits encore, 5 et 3 ans.

famille nomade

© Raised on the road

 

Est-il facile de vivre cette aventure à 6 dans un Land Rover Defender ?

Au début c’était dur, nous n’avions pas nos marques, c’était le premier voyage avec notre véhicule et c’est très différent de ce que nous avions connu jusqu’ici. Et puis petit à petit on est « rentré » dans notre voyage et maintenant c’est parfait.

 

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans cette vie de « vanlifers » ? Et le moins ?

Chaque matin, au moment du petit déjeuner, on se rend compte que la journée nous appartient : on fait ce que l’on veut et ça n’a pas de prix. En revanche nous n’avions pas pris la mesure d’un voyage avec son véhicule : notre 4×4 fait vraiment partie de l’aventure donc il faut prendre bien soin de lui (surtout de l’endroit où on le gare). Nous sommes extrêmement prudents car c’est tout ce que nous possédons.

 

Voyager avec ses animaux de compagnie est-il difficile ? Comment s’adaptent Iris & Iago à ce périple ?

Les chiens sont heureux eux aussi. Ils passent maintenant tout leur temps avec nous, ils font beaucoup d’activités et je pense que ce qui compte pour eux, c’est d’être avec nous. Mais ce n’est pas toujours facile, il faut adapter nos étapes à Iris et Iago pour qu’ils soient acceptés là où nous allons.

 

Vous publiez de nombreux articles de conseils et astuces et également des vidéos. Est-il facile de trouver le temps et la connexion internet pour cette activité ?

Nous trouvons le temps pour le blog et les vidéos car cela nous plait beaucoup. Le plus dur en effet c’est de trouver la connexion internet : pour cela nous achetons des cartes SIM dans chaque pays. Ainsi nous sommes indépendants et le réseau 4G est de bien meilleure qualité que le wifi ici.

 

Vous avez notamment publié un article sur un atelier chocolat que vous avez fait à Cusco. Est-il facile de trouver des activités récréatives pour les enfants ?

Cette activité était vraiment une réussite pour les enfants ! On se renseigne justement sur des blogs, des guides voyage et beaucoup avec les rencontres que l’on fait, les locaux connaissent très bien ce qui est intéressant à faire avec des enfants. Ce n’est pas difficile de trouver de quoi les rendre heureux, car ils se contentent de peu et sont très enthousiastes de tout ce que l’on fait ou découvre.

 

Le bolide : un 4×4 Land Rover

famille nomade

© Raised on the road

Vous avez acheté un Land Rover Defender pour vous accompagner. Présentez-le nous !

Notre véhicule est un Land Rover Defender 130, c’est le modèle pick-up le plus grand. Nous avions besoin de cet espace car il nous en faut beaucoup pour les chiens, pour qu’ils puissent se sentir bien quand on roule. Le 4×4 est de 2007, c’est un moteur TD4 plus puissant que les anciens modèles… Par contre il y a un tout petit peu d’électronique donc peut-être moins facile à réparer soi-même. Bref le meilleur 4×4 au monde !

 

Vous avez notamment aménagé vous-même ce véhicule. Comment avez-vous pensé cet aménagement ? Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?

Le fait d’avoir fait l’aménagement nous-mêmes nous a permis d’adapter le véhicule à nos besoins. Nous l’avons pensé de la manière la plus pratique, nous nous sommes inspirés de ce qui ce fait en Afrique du Sud et en Australie. Le plus dur c’est que nous avons fait cela en seulement 2 mois, c’est vraiment juste… Nous y avons travaillé seulement les week-ends et le soir, car nous travaillions encore à ce moment là…

 

Faut-il avoir de bonnes connaissances et compétences en bricolage, électricité… avant de se lancer dans l’aménagement d’un véhicule habitable ?

De nos jours grâce à internet, pas besoin de connaissances particulières, on peut avoir accès à beaucoup de conseils et informations très facilement ! Nous avons seulement fait faire la structure du hard top car on ne voulait prendre aucun risque avec cela, il fallait que ce soit très solide. Et ne sachant pas travailler le métal on a préféré faire ainsi.

 

Comment avez-vous organisé le transfert du Land Rover jusqu’à Buenos Aires ?

famille nomade

© Raised on the road

Pour faire venir le 4×4 jusqu’en Amérique du Sud, nous avons fait appel à un intermédiaire qui nous dit quoi faire, quand le faire… Nous avons trouvé toutes les informations grâce au partage d’expérience d’autres voyageurs. Ce n’est pas très compliqué au final, au début cela paraît insurmontable…

 

Vous avez connu un gros pépin, une panne en plein jungle. Racontez-nous.

Nous avons choisi de traverser une partie de la jungle bolivienne alors qu’on était en saison des pluies. Les premiers jours cela a été, mais ensuite une nuit il a énormément plu, et les rivières ont dévasté les routes existantes. Après 5 jours, nous avons décidé d’essayer de passer, mais sans chemin sur lequel rouler, le 4×4 a eut du mal et une pièce de transmission s’est rompue. Cela nous a pris 3 semaines pour le réparer… un peu dur sur le coup, mais maintenant cela reste un bon souvenir!

 

Les questions de la fin !

* 3 mots qui définissent la conception du voyage en toute liberté pour vous : Pour voyager en toute liberté il nous paraît important d’avoir son propre véhicule, de ce fait on peut faire ce que l’on veut. Encore plus s’il s’agit d’un 4×4 comme le notre… Bien avoir préparé son budget me paraît également très important.

* Qu’est-ce qui vous manque le plus ? La nourriture française nous fait le plus défaut, charcuterie fromage en premier lieu !!

* Depuis le commencement de votre voyage, quel a été votre coup de cœur ? Difficile de dire ce que l’on a le plus aimé, chaque chose que l’on découvre est très différente ! Nous dirions peut être Cusco et la vallée sacrée des Incas.

* Quelle est votre devise ? Aventure voyage inspiration

Suivez les aventures de Raised on the road : blogFacebook– Instragram