Escapades à...

Trek W en Patagonie : récit d’un itinéraire au coeur du Torres del Paine

trek W en Patagonie

Maximus de Camp’Us a profité d’une pause hivernale pour partir à l’aventure. Où ça ? En Argentine et au Chili, sur la terre de feu et de Florent Pagny : la Patagonie. Un peu plus de 15 jours pour en prendre plein les yeux et faire de la randonnée. Étape incontournable du voyage en Patagonie : le parc national Torres del Paine, un concentré de paysages magnifiques. L’occasion de partir à l’assaut du célèbre trek Torres del Paine : le circuit W ! Voici donc le récit de ce trek W en Patagonie, entre conseils pratiques, découvertes et randonnées !

 

Trek W en Patagonie : récit d’un trek pas comme les autres

Pour les amateurs et mordus de randonnées et treks, le Torres del Paine est réputé. Situé dans le sud du Chili, ce parc naturel de 181 000 hectares est une réserve de biosphère classé par l’UNESCO en 1978. Son nom provient de ses 3 célèbres pics granitiques (découvrez-les lors du jour 5 du trek, ci-dessous) : les Torres del Paine. Avec ses plus beaux sommets faisant partie de la majestueuse Cordillère des Andes, ses lacs aux reflets turquoises, ses glaciers pas si silencieux que ça, le parc a tout pour lui. Il abrite également des guanacos (le lama argentin), des condors, des renards et… des pumas !

Mais le parc Torres del Paine ne se laisse pas apprivoiser si facilement : sa météo est capricieuse et surtout imprévisible. Vous pourrez tester les 4 saisons durant votre voyage en Patagonie ! Surtout, la météo peut variée selon l’endroit où vous vous trouver dans le parc ! Une de ses caractéristiques, comme pour la Patagonie en général, c’est ses rafales de vent qui peuvent vous clouer au sol. Vous pourrez également avoir de fortes précipitations, un grand soleil, de la neige… et tout ça dans la même journée ! Autant dire qu’il faut partir équipé.

Le trek W est ainsi appelé car son tracé ressemble à un W (tracé en rouge) :

trek W en patagonie

L’avantage de ce trek W en Patagonie est que vous pouvez le faire dans les 2 sens : un point de départ à Paine Grande ou Torres et une arrivée à Torres ou Paine Grande. Dans le récit de Maximus, le trek W a été fait d’est en ouest : de Paine Grande au Torres. Pas de raisons particulières mais il est vrai que se garder les majestueuses Torres del Paine pour clôturer ce trek a quelque chose de motivant. Et dans ce sens, le trajet est un peu plus facile avec plus de descentes.

 

Trek W en Patagonie : infos pratiques avant de partir

trek W en Patagonie

© Camp’Us

Avant de partir en voyage en Patagonie, et notamment sur les sentiers du trek de Torres del Paine, il faut se préparer et notamment réserver ses hébergements au sein du parc. En effet, si avant le camping dans le parc était libre mais délimité, il faut désormais réserver son emplacement. Et pas la veille pour le lendemain ! Prenez-y vous au moins 4-5 mois avant le départ. Les emplacements de camping partent comme des petits pains, preuve de l’engouement de plus en plus fort pour ce trek W en Patagonie.

 

Réservez vos campings !

Pour vos nuits dans le parc Torres del Paine, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • les refuges : la solution la plus confortable mais la plus chère ! Comptez environ 80$ la nuit pour un lit. Sans compter si vous devez rajouter pour les repas ou les suppléments. Ces petits chalets en bois offrent un bon abri pour la nuit si l’on a pas envie de faire du camping (mais soyons honnêtes, le camping en trek c’est la base !). Vous devez les réserver via 2 organismes : Vertice Patagonia et Fantastico Sur.
  • les campings payants : de loin la solution la plus pratique. Ceux-ci se réservent sur les mêmes sites que les refuges. Les campeurs ont accès à des douches chaudes (pas tout le temps malheureusement), des toilettes et une salle commune pour cuisiner. Vous pouvez choisir l’emplacement seul si vous avez déjà votre équipement (environ 10$ la nuit) ou choisir un tente toute équipée avec matelas et sac de couchage. L’avantage : vous ne transporter pas votre matériel de camping. Mais cela a bien sûr un coût supplémentaire (environ 30 € pour le tout/nuit).
  • les campings gratuits : il en reste 2 dans le parc : le camping Italiano et Torres. Ils ne disposent d’aucuns équipements ou installations. C’est un peu Man VS Wild !

Si vous partez en pleine saison (décembre à mars) qui correspond à l’été là-bas, vous pouvez également réserver vos trajets de bus en avance. En effet la ville la plus proche est Puerto Natales (environ 2 h de bus). Pour vous rendre dans cette ville, vous pouvez acheter vos billets de bus en ligne sur Busbud ou encore Check my bus (comptez environ 20 € le trajet de bus). Puis vous pouvez acheter le billet de bus de Puerto Natales au parc directement dans la gare routière de Puerto Natales. Vous aurez l’embarras du choix : au moins 7 agences vous proposent le trajet. L’occasion de négocier un peu !

 

S’équiper avant de partir au Torres del Paine

Pour partir à l’assaut du Torres del Paine, équipez-vous sérieusement. Et si vous n’avez pas tout l’équipement avant de partir, pas d’inquiétudes : foule de magasins dans Puerto Natales vous proposent de louer tente, sac de couchage, réchaud, vaisselle… Avant de partir dans le parc, on vous recommande fortement de participer à la réunion d’information du Base Camp (tous les jours à 15 h, gratuit). Ce petit bar-restaurant (avec boutique attenante) tenu par de sympathiques américains, dispose d’une salle attenante où l’on vous fera un brief complet sur le parc. Les itinéraires possibles, les hébergements, les choses à éviter, les choses à ne pas manquer… L’occasion d’échanger avec d’autres voyageurs mais aussi parfois d’avoir des places de camping (certains participants ont trop de nuit !).

Concernant l’équipement pour le trek W, habillez-vous pour les 4 saisons sans vous alourdir. Il est important de prévoir une tenue de randonnée et une tenue pour le camp. C’est plutôt désagréable après une longue journée de marche de devoir remettre son pantalon de randonnée après la douche… Nous vous conseillons de partir avec au minimum :

  • des chaussures de randonnée imperméables
  • une veste coupe-vent (contre les rafales !)
  • un bonnet / une casquette / des lunettes de soleil / des gants
  • 2 pantalons de randonnées / 1 short / chaussettes de randonnée
  • Des polaires / 1-2 t-shirts manche longue en laine de Mérino / 3-4 t-shirts
  • des tongs ! (pour la douche)
  • une trousse à pharmacie avec au minimum pansements, désinfectant, crème solaire, biafine…
  • le matériel pour cuisiner : réchaud, bouteille de gaz, vaisselle et nourriture
  • le matériel pour camper (sauf si vous louer sur les campings) : tente, matelas de sol, duvet
  • une lampe frontale
  • bâtons de randonnée (ils ne sont pas indispensables mais sont une aide bienvenue dans les montées pentues)
  • et un bon sac de randonnée pour tout mettre ! Quechua développe des sacs plutôt performants.

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive. Mais pensez bien au poids de votre sac-à-dos ! Vous allez sans doute devoir porter votre gros sac sur quelques trajets donc éviter de trop vous charger.

 

Circuit de 5 jours au Torres del Paine : le mythique trek W

trek W en Patagonie

© Camp’Us

Maximus de Camp’Us vous parle de son expérience du trek W en Patagonie (dans un groupe de 5 personnes) et vous donne quelques conseils !

On commence tranquillement…

trek W en patagonieBeaucoup de randonneurs décident de prendre le premier bus de la journée pour se rendre au parc (départ vers 7h). Nous avons opté pour la deuxième solution : prendre notre temps le matin pour finaliser nos locations d’équipements puis prendre le bus à 14 h. Après 2 h de trajet, nous arrivons aux portes du parc sous un temps plutôt mitigé. Quelques guanacos nous donnent un premier aperçu de la faune locale. Après s’être acquittés du droit d’entrée (18 000 pesos chiliens soit environ 24 €), nous reprenons le bus direction Guarderia Pudeto d’où nous prendrons le catamaran. Nous traversons alors le lac Pehoe qui nous donne notre toute première vue des Torres del Paine !

Nous arrivons ensuite au camping Paine Grande où nous avons réservé 2 nuits. Après s’être enregistrés au camping, nous posons nos tentes et notre équipement. Ce camping est au pied de montagnes, au départ du chemin pour le glacier Grey. Il est plutôt agréable et grand et la salle commune pour cuisiner est de loin la meilleure des campings du parc.

Petite astuce : comme ce camping constitue la dernière étape de certains randonneurs, ils y laissent de la « free food » dans les caisses prévues à cet effet et des bouteilles de gaz à moitié pleine.

A l’assaut du glacier Grey (ou presque !)

Après une nuit assez agitée (des rafales de vent puissantes accompagnées de petites averses – à noter que miraculeusement c’est la seule fois où nous aurons affaire à la pluie), nous nous levons vers 9 h.
Objectif de la journée 2 : le glacier Grey
Météo de la journée : nuageux avec quelques éclaircies

Nous partons donc sur le chemin balisé en direction du glacier Grey (environ 22 km aller-retour). Le chemin est plutôt facile au début, avec quelques montées. Différents points de vue sont éparpillés sur le chemin et des panneaux nous indiquent la distance restante. Notre premier souffle coupé : apercevoir au fond du panorama le glacier Grey ! On est sur le bon chemin des découvertes fascinantes. L’aspect assez frappant de cette partie du parc : on traverse une « forêt morte ». En effet le parc a connu un désastreux incendie en 2011-2012 ravageant plus de 17 600 hectares. L’incendie a débuté dans cette partie du parc, vers le glacier Grey, et depuis les arbres sont comme figés.

Après quelques heures de marches dont une belle descente (qui va falloir remonter !), notre groupe arrive au refuge/camping Grey. Le mirador Lago Grey se situe à seulement 500 m. Ce mirador vous donne un superbe point de vue sur ce glacier et ses blocs de glace. Prenez le temps de vous poser pour admirer le paysage et assister au détachement de blocs de glace. Vous  pourrez même apercevoir des kayakistes.

trek W en Patagonie

© Camp’Us

Puis c’est l’heure de repartir, direction le camping Paine Grande où nous étions la veille.

La vallée Francés et Cuernos

Réveil tôt pour affronter la longue journée de marche qui nous attend avec nos sacs de randonnée et notre équipement.
Objectif de la journée 3 : voir la vallée Frances et dormir à Cuernos
Météo : ciel couvert en matinée, beau temps l’après-midi
Kilomètres : environ 19 km

Le début de la randonnée permet de se mettre en jambes et de s’adapter au poids du sac de randonnée. On traverse encore une ancienne forêt qui a subit le violent incendie et on côtoie le lac Skottsberg avant d’arriver dans la vallée Francés. Cette partie du parc est assez réputée, entourée par le Cerro Paine Grande (3 050 m d’altitude) et les Cuernos del Paine et traversée par le rio del Francés. Deux choix s’offrent à nous : monter jusqu’au dernier point de vue (près de campement Britanico) ou parcourir la moitié du trajet et s’arrêter au mirador Francés. Nous optons pour la 2e solution.

Astuce : avant de grimper dans cette vallée, vous pouvez déposer votre sac de randonnée au campement Italiano.

Le soleil commence à pointer le bout de son nez lorsque nous découvrons l’impressionnant glacier del Francés. Des bruits de chutes de morceaux de glaces accompagnés de mini-avalanches nous font lever la tête à plusieurs reprises. Prenez le temps d’admirer le spectacle de la nature. La montée vers le mirador de Francés est assez costaud : 2,5 h de pente, on s’accroche ! Parce que l’on sait qu’une fois en haut, on sera récompensés !

Puis on redescend vers le campement Italiano, on récupère nos sacs et on repart sur les chemins du parc en direction de notre camping du soir : Cuernos. Environ 2,5 h de marche plutôt facile avec un soleil de plus en plus présent (premiers coups de soleil inévitables !). Juste avant d’arriver au camping, changement de décor : on passe du glacier et ses forêts au bord de lac. Une pause s’impose au bord de ce petit paradis : le bruit de l’eau sur les galets apaise.

trek W en Patagonie

© Camp’Us

Nous passons donc la nuit au camping Cuernos qui est le camping que nous avons préféré lors de notre voyage. Les emplacements sont biens, au cœur de la forêt, la cuisine commune est certes petite mais conviviale et le camping dispose d’un bar/restaurant sympa avec une belle vue. On a même droit à un super coucher de soleil sur le parc !

 

En route vers les fameuses Torres del Paine

Ce matin, nous décidons de prendre notre temps et de reposer nos corps. La journée s’annonce peu compliquée.
Objectif de la journée 4 : rejoindre le camping Central
Météo : très beau temps (25 °c)
Kilomètres : 11 km

Dernière journée de marche avec nos sacs de randonnée en direction du camping Central, à proximité des Torres del Paine, point final de notre trek en Patagonie. Nous faisons pas mal de pauses pour profiter de l’ombre et boire, le soleil tape fort ! Nous traversons de belles forêts, des chemins rocailleux, des petites rivières… Avec dans notre dos les imposantes Cuernos del Paine et nous longeons une bonne partie du lac Nordenskjöld.

trek W en Patagonie

© Camp’Us

Arrivés près du refuge Torres, il faut encore marcher quelques kilomètres pour rejoindre le camping Central. Kilomètres que nous devrons refaire pour rejoindre les tours. Nous arrivons au camping en fin de journée. Celui-ci est celui qui nous a le moins plu : pas de cuisine commune, pas très joli, assez excentré…

 

Point final : les Torres del Paine

Dernière journée dans le magnifique parc Torres del Paine. Plusieurs émotions se mélangent : la fatigue physique, la tristesse de quitter ce havre de paix, l’impatience de rejoindre les Torres…
Objectif de la journée 5 : voir les Torres del Paine et rentrer sur Puerto Natales
Météo : très beau temps (25 °c)
Kilomètres : 10 km

Lors de la réunion d’information à Puerto Natales, le guide nous avait conseillé de partir avant 8 h du matin pour éviter de se retrouver avec la foule de touristes qui débarque avec les bus dès 9 h du matin. Et nous la foule on déteste ça ! Et je vous assure que ça défile dès 10 h du matin.

Le plan annonce un trajet de 4,9 km pour rejoindre les tours. Mais tout le monde nous l’a dit : le dernier kilomètre est très dur (les Torres ça se mérite !). Nous avons une navette qui nous ramène à l’entrée du parc à 13h30 ou… 19 h. Puis un bus pour retourner sur Puerto Natales à 14 h ou 19h30… Après de savants calculs mathématiques nous décidons de partir très tôt pour plusieurs raisons : éviter la chaleur de la journée et la foule, profiter des Torres del Paine au soleil levant et repartir avec le bus du début d’après-midi. Allez hop c’est parti réveil à 3 h du matin !

Dans la pleine nuit on quitte le camping sans un bruit (en laissant nos sacs de randonnée), guidés par nos lampes frontales. Que c’est plaisant de marcher dans une quiétude absolue ! La nuit nous donne un aspect aventuriers avec une petite pointe d’appréhension : chutes ou rencontre avec… un puma ! Mais bon côté faune, on ne verra que des lapins sur le trajet ! La montée commence dès que l’on quitte le camping (au moins une bonne heure). Puis nous arrivons au refuge Chileno avec le soleil qui se lève, dernière étape de repos avant de grimper voir les tours. On traverse une forêt et voici le dernier kilomètre du chemin, le plus attendu (ou le plus craint). Alors on grimpe, on grimpe… on s’impatiente, on trépigne et on arrive à 8 h pétante devant le plus beau spectacle de notre vie.

trek W en Patagonie

© Camp’Us

On prend le temps de se poser, d’observer, de photographier, d’admirer, de rêver… Puis nous repartons vers Central puis l’entrée du Parc où nous reprendrons le bus pour quitter ce parc national aux mille visages. A coup sûr on reviendra !

Et vous, êtes-vous déjà allés au parc Torres del Paine en Patagonie ? Avez-vous envie d’y aller ?

trek W en Patagonie