S'équiper pour voyager

Randonnée en hiver : comment bien se préparer ?

randonnées en hiver

La randonnée, sport de plein air par excellence, permet de découvrir de magnifiques paysages et de, parfois, dépasser ses limites. Mais elle n’est pas cantonnée à la seule période estivale : la randonnée en hiver est elle aussi pratiquable. Ce qui change? L’environnement bien sûr mais aussi la météo, la façon dont on s’équipe et le mode de randonnée. Car oui on peut utiliser ses pieds mais aussi faire de la randonnée en raquettes, en ski, avec un chien… Alors comment s’équiper pour randonner en hiver ?

 

Comment se préparer et s‘équiper pour une randonnée en hiver ?

Pratiquer la randonnée en hiver impose d’avoir du matériel adapté aux températures plus froides mais aussi aux éléments (neige, glace, bise glaciale…). Découvrez comment s’habiller pour pratiquer la randonnée en hiver mais aussi quel matériel et quels accessoires embarquer avec vous.

 

Bien s’habiller, le début d’une bonne randonnée

randonnée en hiver

Choisir de bons vêtements est la base pour qu’une randonnée se déroule bien. Ceci est valable été comme hiver mais il est vrai que face à la neige, il faut être un peu plus équipé. L’essentiel à retenir est qu’il faut adopter la méthode de l’oignon (ou la méthode des 3 couches si vous préférez) et que vos vêtements et chaussures doivent être imperméables et respirant.

La technique des 3 couches consiste à s’équiper de 3 vêtements différents, chacun ayant ses propriétés et avantages. En effet une randonnée n’est pas un chemin plat : vous allez fournir des efforts pour certaines ascensions et connaître des moments plus calmes. Il faut donc impérativement pouvoir rester au chaud et surtout au sec.

La première couche : la couche respirante, au contact de votre peau. C’est souvent la plus négligée et pourtant peut-être celle qui apporte le plus. Elle permet de rester sec et frais pendant vos efforts et se doit d’être respirante pour évacuer votre transpiration. Il faut donc un tissu au séchage rapide, que ce soit un tee-shirt ou un tee-shirt à manches longues. Mais comment savoir si un vêtement est respirant ? Sur un vêtement adapté à la randonnée ou à l’effort physique, cherchez la mention RET (pour Resistance Evaporative Thermique) qui est le coefficient qui mesure la respirabilité d’un vêtement. En dessous de 6, le tissu est hyper respirant. Au-dessus de 40 il est non respirant. Erreur à éviter : choisir du coton. En effet celui-ci absorbe l’humidité et met beaucoup de temps à sécher. Niveau budget, le prix peut varier entre 5 € et 20 € pour ce type de vêtement.

La deuxième couche : la couche isolante et intermédiaire. Après le vêtement respirant, il faut mettre un tissu isolant pour retenir la chaleur de votre corps. Mais cette couche doit également jouer le rôle de transfert d’humidité vers la dernière couche. Généralement la deuxième couche est constituée d’un vêtement en fibres synthétiques (polaire, pulls et doudounes). Attention cependant à bien gérer cette couche isolante : il faut veiller à la retirer en cas d’efforts intenses, sous peine de rester mouillé avec votre transpiration. Comptez entre 10 € et 40 € pour ce type de vêtement.

Et enfin la troisième couche : la couche protectrice. La troisième couche est la couche externe qui sera en contact direct avec l’environnement. Elle doit jouer plusieurs rôles : vous protéger des éléments (pluie, neige, vent…) et évacuer votre transpiration. Celle-ci doit donc être imperméable et coupe-vent. Le degré d’imperméabilité d’un vêtement est noté de 2 à 5 : l’indice 2 vous protège d’une petite pluie tandis que l’indice 5 vous protège d’une tempête (pluie continue pendant 4 heures). Comptez entre 60 € et 150 € pour cette couche.

Et surtout si vous pratiquez la randonnée en hiver, n’oubliez pas de protéger les autres parties de votre corps : la tête avec un bonnet (80 % de la chaleur du corps s’échappe par cette extrémité), les mains avec des gants (possibilité de faire 2 couches : des gants de soie au contact de la peau et une deuxième paire classique en contact avec l’extérieur), les pieds avec de bonne chaussures imperméables et antidérapantes et vos jambes avec un pantalon de randonnée (possibilité de mettre un legging dessous).

Pour vous préparer au mieux, consulter ce site : www.randonner-malin.com

Matériel spécifique à embarquer avec vous

randonnée en hiver

Été comme hiver, il faut avoir du matériel adapté à la randonnée avec soi. Le sac-à-dos bien évidemment mais également gourde, couverture de survie, eau et nourriture, bâtons, trousse à pharmacie, carte ou GPS, batterie nomade (pour recharger le téléphone si besoin)… Alors que faut-il prendre de plus pour l’hiver ?

Concernant les accessoires, si vous randonnez en milieu enneigé et montagneux, équipez-vous d’un pack de sécurité comprenant une sonde, une pelle et un système ARVA (ou DVA pour Détecteur de Victimes d’Avalanches). Produits disponibles en pack pour les randonneurs désireux de s’échapper des chemins balisés (comptez environ 260 €). Encore faut-il savoir utiliser et manipuler ce type d’accessoire. Consultez cet article de Montagnes Magazine pour apprendre à l’utiliser et surtout ne pas avoir recours à ce processus (sous la neige après une avalanche, le temps de survie est estimé à moins de 20 minutes !).

De même, si vous décidez de partir en randonnée en hiver, vous pouvez vous équiper d’un thermos pour les boissons chaudes, d’un tapis isolant pour pouvoir vous asseoir ou encore d’un traîneau (ou pulka) si vous partez pour plusieurs jours avec du matériel.

Dernier conseil : ne minimisez pas vos apports en eau et nourriture. Avec le froid, vous aurez tendance à dépenser plus d’énergie et donc avoir des besoins plus importants que lors d’une randonnée classique. Attention également à votre eau : gardez-la enfermée dans votre sac plutôt qu’à l’extérieur (risque de gel).

 

Type de randonnée : classique, raquette ou ski de fond ?

La randonnée en hiver peut se pratiquer de diverses façons : de manière classique (comme en été), en raquettes, en ski de fond ou encore en cani-raquettes !

Les raquettes

randonnée en hiver

Les raquettes existent depuis un certain temps mais c’est récemment que celles-ci se sont offerts un coup de jeune. Technologies et évolutions ont permis de les rendre plus compactes, moins encombrantes, plus facile à manier, avec des griffes à l’avant pour les côtes, des fixations similaire aux chaussures de ski… La randonnée en raquettes est accessible à tous, elle ne requiert pas de conditions physiques particulières. Elle s’adapte à toutes vos envies et de nombreuses stations de ski proposent des itinéraires de randonnées en raquettes. Elles se fixent sur vos chaussures de randonnée et facilitent la marche, notamment sur la poudreuse. Il faut comptez entre 50 € et 250 € selon le modèle (voir modèles)

 

 

Le ski de fond

randonnée en hiver

Pour randonnée en glissant, pensez au ski de fond ! Talon libéré, vous pourrez arpenter les vastes étendues enneigées pour votre plus grand plaisir ! Vous pouvez même choisir le type de ski de fond que vous voulez pratiquer. La version classique (vous suivez les lignes déjà tracées), le skating (ou pas du patineur) qui consiste à imiter les mouvements d’un patineur sur glace ou encore le ski de randonnée nordique pour sortir des sentiers battus. Ce dernier n’est pas très connu en France mais relève du sport national en Scandinavie ! Les stations de ski proposent souvent des randonnées en ski de fond. Pour le ski de randonnée nordique, il faut se rapprocher d’organismes spécialisés (voir ci-dessous).

 

 

La cani-raquette

randonnée en hiverConnaissez-vous la cani-raquette ? Nouvelle façon de pratiquer la randonnée, il vous suffit d’enfiler vos raquettes et de vous faire tracter par un chien. Façon originale de découvrir des paysages et de nouvelles sensations tout en passant un agréable moment avec le chien.
Pour trouver une randonnée en cani-raquette, rapprochez-vous des offices de tourisme de votre lieu de séjour ou vers un prestataire spécialisé (voir ci-dessous).

 

 

 

 

Randonnée en hiver : les prestataires spécialisés

Si vous cherchez une randonnée originale, un circuit en ski de randonnée nordique ou une escapade en cani-raquette, voici une liste de prestataires spécialisés. A noter qu’en vous rendant en station de ski, il sera facile de trouver une liste de prestataires locaux avec l’office de tourisme.

  • Chamina Voyages est une agence spécialisée dans la randonnée, le trail ou encore la marche nordique. Qu’elle soit accompagnée, en liberté ou thématique (grande traversées, réveillon, culturelle…) vous trouverez forcément votre itinéraire ! En plus, Chamina Voyages est membre fondateur de l’association Agir pout un tourisme responsable
  • La Balaguère est elle aussi une agence spécialisée dans les randonnées à pied ou à vélo. Au départ née pour partager l’amour des Pyrénées de ses fondateurs, l’agence propose aujourd’hui des circuits à travers le monde. Mais aussi des circuits raquettes, ski de fond et ski nordique.
  • Anim’Nature est spécialisée dans les randonnées en raquettes mais surtout en cani-raquettes (possible aussi l’été !). Située à Sainte-Sigolene (entre le Puy-en-Velay et Saint-Etienne), partez pour une randonnée unique accompagné de compagnons à 4 pattes : husky de Sibérie, Malamute d’Alaska, Groenlandais, Samoyede ou encore Alskan Husky. Une belle meute à découvrir !
  • Evasion Grand Nord est la première école des sports de traineau en Lozère. Partez avec Mathieu ou Benjamin pour de jolies balades en traineau, cani-raquette, cani-rando…
  • La Vie sauvage est une agence spécialiste des Alpes et des randonnées. Elle propose notamment des séjours pour faire du ski de randonnée nordique, du ski de randonnée alpine ou encore du télémark (ensemble de techniques de ski nordique adapté au ski de descente. Technique inventée en 1868 par un menuiser norvégien).

Photo by Joris Berthelot & Fabrizio Conti & Aaron Benson on Unsplash