Insolite

Partir camper ou comment le camping est devenu un style de vie !

partir camper

Partir camper n’est plus seulement un mode de vacances, c’est devenu un véritable style de vie. Phénomène venu des États-Unis mais également largement diffusé via les réseaux sociaux, partir camper n’a plus la même définition qu’il y a encore quelques années. Alors que nos aïeuls découvraient le camping avec les premiers congés payés, nous tendons à nous offrir des escapades nature de plus en plus souvent, partant même les week-ends.
Besoin de se reconnecter à la nature, de vivre intensément, de dépasser ses limites ou de multiplier les expériences… Aujourd’hui, partir camper offre bien plus qu’un simple mode de vacances.

 

Partir camper : un vent nouveau souffle sur le camping

Cette nouvelle façon de « partir camper » nous vient des États-Unis où là-bas le camping est roi ! C’est notamment ses nombreux et immenses parcs nationaux qui ont démocratisé et favorisé l’engouement pour le camping. Le renouveau vient également de la nouvelle génération, ceux qu’on appelle les millennials, qui abordent le camping sous un nouvel angle, loin de l’image d’une pratique isolée, seul face à la nature…

 

Le camping et les millennials : Partir camper oui… mais connecté !

Qui sont ceux qu’on appelle les millennials ? Issus de la génération Y (personnes nées entre 1980 et 2000) ou digital natives, on les surnomme également outdoor hispters ou wilderness hispsters dans le monde du tourisme.

partir camper

Pour eux, le camping c’est avant tout se reconnecter avec la nature mais surtout rester connecté avec ses proches. Ils vivent l’expérience à plusieurs et préfèrent partager un feu de camp plutôt que de rester seul. Le partage d’expérience est au cœur de leurs envies, il prônent l’interaction sociale, réelle ou virtuelle. Ce qui les différencie avec les autres générations, c’est qu’ils n’envisagent pas, pour 71 % d’entre eux*, de rester camper une semaine sans internet ! Avoir une connexion internet partout est pour eux primordial. Il ne faut cependant pas caricaturer cette génération, toutes les personnes entre 15-35 ans ne se reconnaissent pas forcément dans ces envies et aspirations.

Il sont adeptes et pratiquants quotidien des réseaux sociaux, ceux-ci jouent d’ailleurs un rôle primordial dans l’accès à la pratique du camping. Car avant même de partir camper, les comptes Instagram fleurissent de photos et stories qui suscitent l’envie de partir. Car si lui peut le faire, pourquoi pas moi ?!
Instagram est devenu le moteur du renouveau pour le camping : il suffit de voir certains comptes pour avoir envie de tout quitter et partir à l’aventure !

Il faut cependant nuancer un peu ces propos concernant Instagram : si toutes les photos font rêver, certaines ne reflètent pas la réalité ! Planter sa tente sur un versant de montagne escarpé ? Au bord d’une falaise ? Le compte Instagram @youdidnotsleepthere s’est d’ailleurs donné la mission de démasquer les imposteurs. Et effectivement, il ne faut pas croire tout ce qu’Instagram nous propose !

 

Les marques renouvellent leur approche camping

Aux États-Unis, de nouvelles marques spécialisées dans l’aventure et l’outdoor ont fait leur apparition. Et elles n’ont clairement pas la même approche : en plus de vendre les moyens de partir camper, elles font susciter l’envie, par un agencement et une décoration recherché, une convivialité et des produits qui donnent envie.

Parmi elles :

  • Poler qui propose notamment des tentes ou des sacs de couchage qui sortent de l’ordinaire, avec des motifs imprimés.
  • Wild Outdoor Apparel avec son slogan « for any mountain to bar adventure » : Pour toutes les aventures, de la montagne au bar !
  • Hipcamp qui s’attache à mettre en avant les campings, ranchs, ferme… Pour se retrouver (personnellement) à l’extérieur (find yourself outside).

En France, les magasins spécialisés commencent à s’adapter.
Décathlon a récemment mis en place dans certains de ses points de vente la réalité virtuelle, en proposant à ses clients de découvrir ses 14 modèles de tente, tout en participant à une expérience innovante. Et cela fonctionne car 95 % des utilisateurs recommandent cette expérience d’achat !

Au vieux Campeur, chaîne de magasins spécialistes depuis 1941 dans tout ce qui est « plein-air », s’adapte lui aussi au marché, notamment via le compte Instagram. Les salariés des magasins n’hésitent pas à se mettre en scène, souvent de manière humoristique, pour présenter des produits et les tester en conditions réelles !

https://www.instagram.com/p/BWe6QkHleFk/?taken-by=auvieuxcampeur

Le matériel de camping se modernise également. Les tentes deviennent modulables et se connectent entre elles (lire notre article sur les tentes nouvelle génération), de nouveaux « hébergements » débarquent à l’instar des tentes suspendues et hamacs et le matériel pour cuisiner ou vivre en camping s’adapte : prise USB, recharge solaire, bluetooth…

 

Focus : les États-Unis, le pays du camping

partir camper

C’est bien aux États-Unis que le camping est roi ! Là-bas, partir camper s’ancre dans la vie quotidienne, devenant un véritable style de vie. Il faut dire que ce pays possède d’immenses espaces naturels à explorer. Les villes de Portland et Seattle sont pionnières dans l’industrie du camping, notamment grâce aux nombreux parcs nationaux qui les entourent : Wenatchee National Forest ou Mt Rainer National Park pour Seattle, Mt Hood National Forest ou encore Tillamook State Forest pour Portland.

A Portland, les boutiques spécialisées dans l’outdoor et le camping ont fait leur place petit à petit. Boutiques de vente de matériel et accessoires pour partir camper, c’est aussi un lieu de rencontre et d’apprentissage, notamment à travers les différents livres proposés.

 

La réglementation spécifique du camping aux États-Unis 

Attention à bien vous renseigner sur la règlementation spécifique du camping aux États-Unis. Ne pensez pas que c’est comme en France.
Sur L’oeil d’Eos, blog tenu par Eloïse et Luc partis notamment 3 mois en road trip aux États-Unis, vous pourrez trouver tous les conseils pour camper aux États-Unis.
On y apprend notamment qu’il existe différents types de camping :

  • les campings situés dans les parcs nationaux (National Park) : avec l’avantage de camper au cœur de la nature, vous bénéficiez des installations basiques d’un camping. Comptez entre 0 $ et 26 $.
  • les campings situés dans les State Park ou les State Forest : comme les campings des parcs nationaux avec plus de commodités. Comptez entre 5 $ et 43 $.
  • les chaînes de camping : comme les chaînes de camping en France (ex : Huttopia, Sites & Paysages, Siblu…).
  • les Recreation Area

Alors qu’en France le camping sauvage est autorisé (sous certaines conditions bien évidemment), aux États-Unis il vous faudra impérativement un permis, sous peine d’être délogé et de repartir avec une belle amende ! Ce qu’ils appellent le backcountry camping se pratique dans certains parcs nationaux : avec un permis (demandé auparavant à l’entrée du parc) et pour quelques dollars, vous pourrez alors partir camper en plein milieu du parc national pour trouver un emplacement, soit réservé par le ranger du parc soit sauvage, mais délimité. Une bonne alternative pour se retrouver seul face à la nature !

Le camping s’offre ainsi une nouvelle jeunesse aux États-Unis. Le mouvement suit déjà en Europe, notamment grâce à la popularisation des comptes de campeurs et vanlifers sur Instagram. La tendance s’exporte même au Japon ou en Chine (pays qui commencent à s’ouvrir au camping) !

Source :
Comment Portland et Seattle ont elles réussi à hipsteriser le camping ?
Blog L’Oeil d’Eos

*selon l’étude Destination Analytics

Photo by Sandis Helvigs on Unsplash
Photo by 
John Gibbons on Unsplash