Portraits

Les voyageurs de Pétrin Express : le voyage et ses galères

le voyage et ses galères

Le voyage et ses galères, vous connaissez ? C’est par ce thème que l’on vous présente notre nouveau portrait de voyageurs : celui de Pétrin Express. Non ce n’est pas un remake de la célèbre émission d’aventure mais le nom du blog de 2 voyageurs qui n’ont pas peur des galères : Pierre et Mélissa. Comment se définissent-ils ? Comme « deux pignoufs » (c’est leurs mots !) avec Pierre qui n’avait même pas de passeport avant de rencontrer Mélissa qui elle, voyage depuis déjà quelques temps. Leur blog relate donc leurs épopées mais passe également au scanner le voyage et ses galères car il faut le dire, ils les vivent tous les jours!

 

Pétrin Express : le voyage et ses galères

Qui sont les voyageurs de Pétrin Express ?

Coucou c’est nous ! Pétrin Express, c’est Pierre et Mélissa, deux apprentis voyageurs qui crapahutent ensemble depuis un an. On a créé le blog Pétrin Express juste avant de partir pour un road trip de trois mois aux USA. De base, on aime tous les deux écrire, et on avait envie de partager nos aventures alors on s’est lancés ! Notre spécialité ? Les fails. Les grosses boulettes. Les tuiles. La loose quoi 🙂

Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Parce qu’il faut le dire, on est des vrais boulets. Toutes les galères de voyages que vous pouvez imaginer, on les a eues, ou presque ! On a pris le parti d’en rire, et de justement montrer que le voyage, ce n’est pas toujours tout beau tout rose comme on peut le voir sur certains blogs.
On raconte tout ça sans filtre, et ça nous permet de dédramatiser quand une tuile nous tombe dessus. On se dit juste « bon ben, ça sera pour la boîte à fails ! » (Une catégorie spéciale loose sur le blog). D’ailleurs, on en a une vraie de boîte à fails chez nous, on écrit tout sur des petits papiers (évidemment, elle déborde déjà).

Alors : fan de l’émission Pékin Express ou pas du tout ?!

Pas tellement en fait ! Enfin, on ne serait pas contre y participer, mais pas sûr que nos performances fassent grimper leurs audiences !

 

Comment voyagez-vous ?

De manière « classique », c’est à dire voiture de location et Airbnb la plupart du temps. On a eu quelques expériences top en Couchsurfing, mais pas assez pour se revendiquer couchsurfers. À l’inverse, on n’est pas du tout attirés par les séjours en hôtel, trop aseptisés pour nous. La voiture c’est indispensable pour nous, on aime être libres de nos mouvements et pouvoir se perdre (ce qui nous arrive très souvent) ou s’arrêter quand on veut.

Vous êtes freelance. Que faites-vous dans la vie (à part nous régaler avec vos fails de voyage !)

On est tous les deux rédacteurs web, avec une partie développement de sites internet pour Pierre et community management pour moi. Du coup on passe beaucoup de temps derrière nos ordis ! Et quand ce n’est pas le cas, on est certainement en train de manger. Ou boire. Ou les deux.

 

Les voyages de Pétrin Express

le voyage et ses galères

Avant de partir, est-ce que vous programmez tout à l’avance ou vous faites plutôt au feeling ? Pourquoi ?

On prévoit le strict minimum on va dire. On réserve un vol et une voiture, et ensuite c’est la grande improvisation. De toute manière même quand on essaye de faire un planning on est incapables de le suivre. On aime trop faire des détours imprévus et se perdre !

 

États-Unis, Belgique, Pays-Bas, Islande… la liste est belle et longue ! Le voyage, c’est une passion ?

Totalement ! Je dirais même une drogue. Plus on voyage plus on a envie de voyager. On pourrait croire qu’un road trip de 3 mois, ça calme les ardeurs, mais pas du tout. Ça a même eu l’effet inverse. On s’est rendu compte qu’on n’était pas faits pour rester au même endroit trop longtemps. On adore notre vie à Paris, mais à petite dose : on a toujours un voyage d’avance de prévu !

 

Racontez-nous votre périple américain !

le voyage et ses galèresCompliqué de raconter trois mois de road trip en quelques lignes ! Je dirais que c’était le truc le plus fou de notre vie. On a parlé de ça un soir en rentrant de soirée, passablement éméchés, et quelques semaines après on réservait nos billets d’avion. On a atterri à New York, on a ensuite longé la côte Est jusqu’à Miami, puis on a pris un vol pour la Nouvelle-Orléans. De là, on a traversé la Louisiane, le Texas, l’Arizona, exploré les parcs nationaux et la Californie.

On a continué notre périple dans l’Oregon, l’Idaho et le Montana, des états bien plus sauvages et moins touristiques. On a fait un petit détour par le Canada et le parc de Banff. On voulait rejoindre Vancouver, mais poisse oblige, la seule route qui nous y menait était bloquée. On a donc fait demi-tour et on a terminé notre road trip à Seattle.

Quand on regarde les photos aujourd’hui on a l’impression que c’était dans une autre vie. Mais c’est clairement quelque chose qui nous a marqués et qui a déclenché cette soif insatiable de voyager.

C’est aussi impressionnant qu’on le dit ? Qu’avez-vous préféré et le moins aimé ?

Clairement, un road trip aux USA ce n’est pas la même chose qu’en Auvergne ! Tout est vraiment plus grand, plus imposant, que ce soit dans les paysages ou les villes. Ironiquement, ce qui nous a le plus surpris, c’est ce sentiment de liberté un peu partout. Dans les parcs nationaux par exemple, tu n’es pas encadré ou surveillé à tout moment. Si tu te fais bouffer par un ours, c’est tant pis pour toi tu n’avais qu’à faire attention. En France, c’est impensable.

Ce qu’on a préféré c’est sûrement les grands espaces, la nature sauvage et ces paysages qu’on n’avait jamais vus de notre vie. À l’inverse, on a fait une overdose des grandes villes, surtout Los Angeles qu’on n’a pas vraiment aimé. Il faut dire que New York avait placé la barre très haut !

 

Un tour du monde ça vous tenterait ?

Pourquoi pas, mais certaines régions du monde nous attirent moins que d’autres. C’est sûrement par méconnaissance, mais par exemple, l’Afrique ne nous tente pas du tout ! Alors que c’est certainement magnifique. Et puis pour le moment, on n’est peut-être pas prêts à voyager non-stop. On va déjà commencer par un PVT (Visa Vacances Travail) !

 

Le voyage et ses galères : le blog approximatif !

le voyage et ses galères

Comment est née l’idée de lancer un blog sur vos voyages ? Et pourquoi le nom de « blog voyage approximatif » ?!

Partir 3 mois aux USA, c’était clairement un des plus gros projets de notre vie, pour Pierre comme pour moi. On a eu envie de raconter ce road trip pour le partager, mais aussi pour en garder une trace pour nous, comme pour avoir une preuve qu’on l’avait fait. C’était tellement surréaliste comme idée ! Aujourd’hui encore on a du mal à se dire qu’on a vraiment vécu tout ça.

Il y a aussi le fait qu’on ne se retrouvait pas dans les blogs voyages qu’on trouvait. Tout était trop beau, trop parfait, ça ne ressemblait en rien à ce que nous on vivait en voyage. Je défie quiconque de faire une photo d’Horseshoe Bend sans touristes dessus ! On n’est pas des pros et on ne veut pas l’être, et si nous, les deux plus gros poissards de France, on a pu tout mettre entre parenthèses et partir, alors n’importe qui peut le faire.

 

Quelle sera la future destination du blog ?

À notre grand désespoir, on ne sait pas exactement. On a très très envie d’un road trip Suisse/Italie pour voir les Dolomites cet été. Sinon, les pays scandinaves comme la Norvège ou la Suède nous tentent beaucoup.

 

Ça vous tenterait de tester un road-trip en van ?

Carrément ! On sait qu’on n’est pas faits pour la vie en van tous les jours, mais en voyage on y pense de plus en plus. On aimerait tester ça en location sur un de nos prochains voyages pour voir si ça nous correspond, et après pourquoi pas chercher le nôtre…

 

Les questions de la fin !

*Vous partez toujours avec : Une multiprise pour tout recharger en même temps ! (Enfin non, en Irlande on l’avait oubliée). Non en vrai, nos appareils photo. On a un sac entièrement dédié au matériel photo : boîtiers, objectifs, films, tripode… Un vrai barda ! Si en plus on cède à nos pulsions et qu’on achète un drone, je ne vous dis pas la taille du sac.

*Vous rêvez de : Être assez à l’aise avec notre activité de freelance pour pouvoir voyager et travailler en même temps. Pour le moment on tâtonne encore un peu, mais ça va venir ! On parle aussi d’un PVT, au Canada ou en Nouvelle-Zélande, mais ça reste un projet lointain.

*Le plus bel endroit que vous avez vu est : Les parcs nationaux, notamment Yellowstone, c’était fou ! Sinon, l’Oregon tout entier. C’est un état tellement sauvage et diversifié, on passe de la mer aux montagnes en quelques kilomètres. On a roulé pendant des heures sans croiser personne, que du bonheur et des paysages magnifiques à perte de vue. Le plus gros coup de cœur du séjour !

*La plus belle rencontre c’était avec : Dana. Dana est la sœur de Denis, qu’on avait rencontré à une soirée Couchsurfing à Washington D. C pour Thanksgiving. Quand il a appris qu’on allait à San Diego, il nous a proposé de demander à sa sœur de nous héberger. C’était sa première expérience en Couchsurfing, et pour nous aussi d’ailleurs ! Elle nous a vraiment accueillis comme si on était de sa famille, on a mangé et bu des bières avec elle, on a discuté toute la soirée. Elle nous a vraiment beaucoup touchés, les au revoir ont été assez émouvants et c’est clair qu’on repassera la voir si un jour on retourne à San Diego !

*La plus grosse frayeur c’était quand : Quand on s’est retrouvés nez à nez avec deux bébés tarentules dans notre Airbnb à San Antonio. Mais vraiment, des monstres, on voyait les poils sur leurs pattes. Moment de virilité mémorable pour Pierre qui a voulu dormir dans la voiture, et moi qui ai voulu élaborer un piège à base de sac plastique et de filtre à café. Au final, elles ont été mises dehors par les propriétaires, Pierre s’est endormi comme une masse et moi j’ai fait une insomnie !

*Votre fail de voyage préféré : Je crois que le fail qui restera dans nos mémoires indéfiniment, c’est Pipou. Pipou, c’est une chienne qu’on a trouvée au bord de la route aux USA, quelque part au milieu de l’Oregon. On s’était arrêtés sur un parking pour jeter des détritus ramassés pendant une promenade (les gens sont des porcs), et on l’a vue là toute seule. Impossible de repartir sans. Après avoir été chercher à manger pour l’appâter et s’être assurés qu’elle n’appartenait à personne, on l’a fait grimper dans la voiture.

On s’est donc retrouvé avec un chien, et aucune idée de ce qu’on devait faire. J’ai contacté un refuge (impossible de la ramener en France avec nous) dans la ville où on dormait le soir même, ils m’ont demandé de l’amener le lendemain à l’ouverture pour qu’ils la prennent en charge. Le soir, on sort pour la promener et aller chercher à manger. Concrètement, on avait juste la route à traverser. Sauf qu’elle a paniqué, elle s’est dégagée de la laisse trop grande qu’on avait achetée, et s’est mise à courir sur la route. Je vous jure qu’on n’a jamais couru aussi vite de notre vie, en zigzaguant entre les voitures. Un motard m’a même fait monter derrière lui pour essayer de la retrouver, mais peine perdu. On avait perdu Pipou, je vous laisse imaginer la tristesse et l’angoisse qu’elle se fasse écraser…

Bon, pour tout raconter, c’est une histoire qui finit bien. Le refuge m’a envoyé un message deux jours après, ils l’ont retrouvée à 45 km de là, elle avait bien galopé. Et à peine une semaine plus tard, elle était adoptée. On est d’ailleurs en contact avec sa nouvelle famille sur Facebook !

*Quelle est votre devise ? « Le gras, c’est la vie ». Non, plus sérieusement, à Belfast on est rentrés dans un Biergarten (qui était fermé, évidemment), et sur le mur il y avait un tag qui disait « Have no plan sounds like a plan ». Je trouve que ça nous représente bien !

le voyage et ses galères

*3 mots qui définissent la conception du voyage en toute liberté pour vous : Improvisation, nature et cucurbitacée (je n’avais pas d’idée pour le 3ème, c’est Pierre qui l’a soufflé).

 

Suivez les aventures de Pétrin Express :