Ils refont le monde

Handi-voyage : voyage et handicap, c’est possible !

voyage et handicap

Aucun handicap ne devrait être un frein à l’envie d’évasion et de voyage, voyage et handicap sont compatibles.
Alors que 15 % de la population mondiale souffre d’un handicap, comment expliquer le manque de connaissances ou de moyens pour accueillir les personnes handicapées dans l’univers du tourisme ?
Camp’Us a rencontré 2 handi-voyageurs dépassant les frontières : Sam’ fait Rouler, tétraplégique se lançant dans un Handi Road Trip de 60 000 km et Marie Vampouille, qui a lancé le projet En Van Simones afin d’acquérir un van adapté et parcourir la planète. Zoom sur le voyage et handicap.

 

Voyage et handicap : quelles solutions de voyage ?

Les globe-trotteurs ne voyagent pas qu’en avion, train, voiture, bateau… mais aussi en fauteuil roulant ! On lit de plus en plus de témoignages de personnes handicapées qui reviennent d’un voyage, d’un road-trip ou d’un tour du monde et qui ont dépassé leur courage et les regards. On ne peut être qu’admiratif de ces personnes se lançant dans de grandes aventures en nous prouvant que voyage et handicap s’associent parfaitement, que ce soit sur la plage de Punta Cana ou au sommet des Alpes !

Tour d’horizon des facilitateurs de voyages :

 

Agences de voyages spécialisées

Il existe des agences de voyages spécialisées dans l’organisation de séjours pour personnes handicapées : Treize Voyage, Yoola, Access Tourisme Service… Du séjour en groupe à l’offre sur-mesure, ces agences répondent au plus près des attentes et des besoins de ces handi-voyageurs. Certaines se spécialisent : Croisières Handy pour le tourisme fluvial sur le Canal du Midi, Handi Cap Evasion propose des randonnées en pleine montagne grâce à un fauteuil roulant tout terrain… Oui mais comment faire quand on veut barouder seul et préparer son voyage seul ?

 

Handivoyage, le Airbnb du handicap

Première plateforme de location de logements accessibles à tous les types de handicap, Handivoyage a été créée en avril 2017 par un jeune lyonnais de 19 ans, Lucas Gebhardt. Lauréate de nombreux prix, la plateforme ne fait pas que mettre en relation les personnes pour la location de l’hébergement. Elle organise également gratuitement la venue du matériel et des aides médicales pour le bon déroulement du séjour. Une réelle combinaison de voyage et handicap.

Handivoyage est ainsi une alternative qui permet de louer un logement labellisé « Tourisme et Handicap » à un prix raisonnable

Accesstrip : le guide mobile pour les gens qui le sont moins

Diverses idées innovantes émergent dans le secteur des voyages comme la plateforme collaborative Accesstrip : elle livre des informations précises sur l’accessibilité des villes et plus largement sur des destinations dans le monde pour faciliter les voyages des personnes à mobilité réduite mais pas seulement. Chaque destination est détaillée : qualité des transports, topographie, culture, astuces… Cette plateforme étant communautaire, toute personne peut devenir actrice du projet en partageant ses informations, conseils, bons plans et souvenirs. Une vraie avancée dans l’accessibilité des voyages pour tous !

 

Handilol, le blog qui passe au crible les endroits accessibles

Ce blog, tenu par deux frères, Rudy et Julien, vous invite à découvrir les voyages réalisés par ces deux comparses à travers le monde. Chaque destination est passée au crible et le blog se veut pratique : carte de l’accessibilité en Europe, conseils, aide à la préparation du voyage… De précieuses informations sont disponibles sur Handilol

 

Picto Travel, le moteur de recherche d’activités accessibles

Le principe : trouver en quelques clics des lieux accessibles à tous pour lier voyage et handicap. Picto Travel, moteur de recherche communautaire, permet de faire connaître les activités accessibles près d’un lieu de séjour et de réserver la prestation. Les avis et commentaires d’autres utilisateurs peuvent aider à guider le choix !

 

Le label Tourisme & Handicap en France

Le label Tourisme & Handicap indique aux personnes en situation de handicap les différents sites et hébergements touristiques capables de les accueillir. Il est la garantie d’un accueil adapté et efficace en fonction du handicap (auditif, intellectuel, moteur, visuel). Toutes structures peut en faire la demande : gîte, hôtel, villages de vacances, campings, musées, châteaux, parcs à thèmes… En France, 5 536 structures sont adaptées pour recevoir un public en situation de handicap dont 2 260 sites touristiques.

Cette liste d’aide au voyage pour les personnes en situation de handicap n’est pas exhaustive et avec les technologies évoluant, il est sûr que de nouvelles plateformes verront le jour prochainement.

 


Portrait de Marie Vampouille et de son projet En Van Simones

voyage et handicapParlez-nous un peu de vous Marie. Comment est née cette idée de créer « en van Simones » ?

Je m’appelle Marie, j’ai 37 ans et je suis née avec une maladie rare, je me déplace donc en fauteuil électrique depuis pas mal d’années. Un jour je suis allée en Italie faire du bénévolat avec une amie et sur la route nous nous sommes rendus compte que les grands guides touristiques apposaient des logos « handicapés » sur des établissements qui ne l’étaient pas réellement. Nous est alors venu l’idée d’écrire des guides touristiques « Roulards sans frontières » dédiés aux personnes en fauteuil roulant. Depuis, une autre idée me trotte dans la tête, celle de traverser le monde à bord d’un van aménagé !

Vous avez le virus du voyage. Combien de pays avez-vous visité ? Quel pays vous a laissé le plus mauvais et le meilleur souvenir en termes d’accessibilité ?

Je dois être arrivée à 15 ou 20 pays visité et malgré des galères régulières à cause du fauteuil je garde des bons souvenirs dans tous les pays que j’ai visité ! J’avoue avoir été très surprise, de façon positive, par l’accessibilité à Venise.

Comment faites-vous pour sensibiliser les voyageurs sur l’handi-voyage et l’accessibilité pour les personnes handicapées ?

La sensibilisation a l’handi-voyage est dans chacune de nos actions même si ce n’est pas le but premier. Il suffit que quelques Simon(es) en fauteuil raconte leur périple à l’autre bout du monde pour que ce soit une excuse à la sensibilisation ! Nous avons réellement envie de montrer que les voyageurs en fauteuil ont les mêmes envies et les mêmes besoins qu’une personne valide et que ce n’est pas parce que nous sommes handicapés que nous avons envie de voyager qu’avec des personnes handicapées. Rendre indépendant les handi-voyageurs en les rassurant par le biais de nos expériences serait la plus belle chose qui pourrait arriver.

Qui compose votre tribu de Simons et Simones ?

La tribu des Simones est constituée d’un noyau dur d’une dizaine de personnes valides et handis et de quelques autres amis qui se greffent régulièrement à nos actions. Les membres de la tribu ont chacun des qualités qu’ils mettent à disposition pour que le projet voit le jour, et ça fonctionne plutôt bien 😉

D’ailleurs, d’où vient le nom ? De l’expression « en voiture Simone » ?

Eh oui l’expression vient bien de « en voiture Simone » mais comme nous allons voyager en van, il nous a semblé évident de jouer avec les mots ! Et puis la fameuse Simone de l’expression a été la première femme française à devenir pilote de course en France, on a trouvé ça plutôt sympa !

Votre objectif est d’acquérir un van aménagé et de parcourir l’Eurasie. Connaissez-vous déjà le coût de cet aménagement ?

Oui c’est réellement un objectif mais c’est un objectif qui a un sacré coup. Il nous faudra récolter environ 145 000 € pour acquérir ce Van. Il faut compter environ 70 000 € pour un modèle utilitaire qui possède une boîte automatique de série, puis à cela vient s’ajouter 55 000 € d’adaptation pour pouvoir y accéder et conduire avec le fauteuil. Le reste nous servira à aménager le van en un petit cocon pour y vivre… Voilà encore une forme de sensibilisation : là où un valide pourrait acquérir un van plus aisément, une personne handicapée doit débourser 145 000€, cherchez l’erreur 😉

Avez-vous déjà un trajet défini ? Allez-vous partir seule ?

Les grands points du trajet sont évidemment définis mais ils changeront probablement en fonction des lieux et initiatives que l’on croisera sur notre chemin, car nous voulons, pendant notre périple, aller à la rencontre des initiatives en faveur de l’handi-voyage. Malheureusement je ne peux pas voyager seule car je suis dépendante de quelqu’un pour beaucoup de choses de la vie quotidienne. Mais je trouve ça chouette de partager cette aventure avec des amis !


Suivez l’Handi Road Trip de Sam’ fait Rouler

voyage et handicap

Depuis un accident de travail, Samuel Marie est tétraplégique. Homme de défis, il souhaite briser les barrières, surmonter les obstacles et éveiller les consciences par le biais de son Handi Road Trip sur le voyage et handicap. Ce périple se déroulera en 2 phases : 60 000 km, 3 continents pour donner du sens, 2 x 6 mois de trajet. Au volant de son fourgon (Sprinter Mercedes aménagé spécialement pour lui), il emporte avec lui sur les routes du globe les valeurs fortes soutenues par ce beau projet : la solidarité, l’entraide, le travail d’équipe, l’innovation. Il collabore avec des start-ups, des universitaires, des chercheurs pour récolter des données durant son voyage. L’idée est de retranscrire tout ça sur le terrain, en France, pour doper l’accessibilité et la mobilité.

Courageux et sympathique, Samuel provoque les rencontres sur le continent nord-américain : Philippe Sutter, Consul Général de France à Vancouver, les journalistes du Magazine La Semaine, la blogueuse Caroline Pieds libres, et bien d’autres journalistes, voyageurs et personnages atypiques.

Sam Fait Rouler ne laisse personne insensible à sa démarche. Il enchaîne les kilomètres avec enthousiasme. Parcourant les 1 500 km de la Dempster Highway, la Colombie Britannique puis Vancouver, et bientôt le passage de la frontière avec les États-Unis. On n’a jamais autant parlé de l’accessibilité de façon positive depuis des années de l’autre côté de l’Atlantique. D’ici quelques mois, il rejoindra les baroudeurs du Paris/Pékin/Istanbul, organisé par la Fédération Française des Campeurs, caravaniers et Camping-caristes (FFCC), pour une aventure qui promet d’être riche de sensations !

 Vous pouvez dès à présent le suivre sur son site ou sur sa page Facebook.

 

Envie de louer un camping-car aménagé ?

Vous pouvez retrouver le témoignage de Dominique Micaelli, camping-cariste, sur le blog de Wikicampers. Les fourgons aménagés peuvent être au cœur du voyage et handicap : Dominique met notamment son camping-car adapté à la location sur Wikicampers ! 

voyage et handicap

Van aménagé de Sam fait Rouler

 


A lire également sur Camp’Us : voyage solo, et si vous tentiez l’aventure ?