Expériences insolites

Bus aménagé : découvrez MagicBus, l’auberge de jeunesse itinérante !

bus aménagé

Envie de tester une nouvelle forme de voyage ? Et si vous optiez pour un road-trip en bus aménagé ? Mais pas n’importe quel bus : le MagicBus ! Embarquez pour un voyage inédit dans cette auberge de jeunesse itinérante avec 7 autres baroudeurs.
On est parti à la rencontre de l’équipe MagicBus qui se lance dans les travaux d’aménagement pour vous proposer des voyages en bus aménagé dès cet été !

 

Bus aménagé : le concept de l’auberge de jeunesse itinérante

Rencontre avec Lisette, fondatrice du projet MagicBus.

Bus aménagé MagicBus : qu’est-ce que c’est ?

bus aménagé

Présentes-nous MagicBus en quelques mots !

MagicBus est un nouveau moyen de voyager : une auberge de jeunesse itinérante en Europe. Il s’agit d’un bus transformé en habitation avec cuisine, salle de bain, toilette, couchages et de multiples équipements pour s’amuser tout au long du voyage. MagicBus voyagera à travers toute l’Europe en emportant avec lui 8 voyageurs chaque semaine.

 

Pourquoi le nom de « MagicBus » ?

« MagicBus » est une inspiration qui vient de plusieurs choses. Il y a la chanson de the Who qu’on adore, le bus du film Into the Wild, très inspirant en termes de voyage. Mais c’est aussi le dessin animé Le bus Magique, où une institutrice emportait ses élèves dans des voyages improbables, dans le monde réel, mais à une échelle différente, pour leur permettre d’apprendre et de comprendre le monde qui les entourent. C’est l’aspect magique tout en étant réel, et surtout enfantin, que j’aime beaucoup là dedans. J’ai l’intime conviction que tout le monde devrait garder ses yeux d’enfants pour voyager et regarder le monde qui nous entoure.

Pour la petite histoire, le slogan de MagicBus est « Travel back to basics ». Il fait justement référence à l’enfance. Dans un monde où les technologies sont de plus en plus présentes, où on vit virtuellement proche de personnes lointaines et physiquement loin de personnes proches, où on se méfie beaucoup pour tout et n’importe quoi, où on ne connaît pas son voisin…

J’ai l’impression qu’on en oubli les bases : l’Humain. Parler aux personnes qui nous entourent, observer les lieux dans lesquels on vit, découvrir tout ce qui s’y cache, s’intéresser. En bref, retrouver l’état d’esprit d’un enfant, c’est ce que j’entends par « les bases », celles qu’on a tous eues à l’enfance : la curiosité de l’inconnue, l’émerveillement devant des choses qui nous paraissent banales et qu’on ne regarde plus, la soif de découverte, la naïveté nous permettant de découvrir les personnes qui nous entourent.

Ce sont ces qualités que l’on perd un peu en grandissant, et qui selon moi, nous permettent de faire d’un voyage une expérience extraordinaire. Finalement, c’est comme réinitialiser son cerveau : oublier ce qu’on connaît et regarder le monde comme si c’était la première fois qu’on le découvrait. De façon plus terre-à-terre, c’est aussi ce qu’on nous réapprend en école de design industriel, ou le « think out of the box » d’école de commerce. Voilà d’où vient le nom MagicBus et son slogan, ils représentent l’état d’esprit que j’aimerais apporter à travers le projet.

 

Comment se déroule un voyage en Magicbus ?

Le fonctionnement est très simple. Nous programmons un trip de 4 mois par saison. Chaque semaine nous nous arrêtons dans une grande ville pour récupérer et déposer les voyageurs. Le voyageur réserve donc une ou plusieurs semaines à bord via le site internet. Il est récupéré dans une ville A et sera déposé à la fin du voyage dans une ville B.

Une fois à bord, l’expérience commence ! Aucune programmation n’est prédéfinie, nous proposons tout de même une liste d’activités et de lieux possibles, mais ce sont les 8 voyageurs à bord qui décident ensemble des détours et arrêts (tant que nous arrivons à notre point d’arrivée à la fin de la semaine). Ainsi, pas d’histoire toute tracée, un voyage semi-improvisé qui fera des souvenirs inoubliables et des rencontres marquantes !

 

Histoire du bus aménagé MagicBus

bus aménagé

Comment se sont déroulées les recherches pour trouver le bus ? Où l’avez trouvé ? Dans quel état était-il ?

Ça a été très compliqué. J’ai fait le choix de développer le premier MagicBus en France plutôt qu’au Canada parce que je suis française et que je pense que l’Europe est très propice à ce genre de concept. Cela faisait quatre ans que je vivais au Canada, je savais que la France serait un peu plus compliquée en termes d’administratif et de réglementation, et que c’était un pari risqué, mais j’étais loin d’imaginer à quel point ! Je suis rentrée en juin 2018 et j’ai passé 7 mois à batailler avec les réglementations pour parvenir à faire de ce projet un business complètement légal.

Pour ce faire j’ai dû renoncer à faire le projet dans un SchoolBus américain, car ces véhicules ne peuvent légalement pas supporter un business en France (pour des questions d’homologation, d’assurance, etc.). Il m’aura fallu 6 mois à explorer toutes les pistes possibles pour en venir à cette conclusion. Donc nous avons finalement acheté un bus français. Après des mois de veilles sur différents sites pour trouver un bus à la fois fonctionnel mécaniquement et au design intéressant, je suis tombée sur une annonce parfaite le 19 décembre. Le jour suivant, le bus arrivait à Toulouse dans un garage. Nico est venu avec moi, nous avons fait estimer les réparations et nous avons décidé de l’acheter. En 24 h à peine, j’avais acheté le bus pour lequel je bosse depuis 3 ans, c’était très intense, mais c’était une belle opportunité qu’on ne pouvait pas manquer.

Le bus est en très bon état, il fait 12 m de long et il répond à tous nos critères. Il n’est certes pas aussi beau qu’un bus jaune, mais je pense vraiment qu’on peut en faire quelque chose de bien ! Et puis ce sera la première version MagicBus, on parviendra peut être à faire le deuxième dans notre bus rêve : un bus crown.

 

Combien de temps vont durer les travaux d’aménagement ?

Les travaux n’ont pas encore commencé. Toute l’équipe à travaillé sur la réalisation des plans techniques, pour parvenir à être le plus autosuffisant possible en énergies et surtout autonome 7 jours. Les plans sont maintenant faits et en cours de validation par les autorités compétentes : ceux qui vont nous faire passer les contrôles. On devrait commencer les travaux début mars, avec l’aide de Léon et Mathilde, un couple d’amis menuisiers.

 

Comment avez-vous pensé l’intérieur du bus : quelle ambiance ? Quelles fonctionnalités (salle de bain, toilettes…) ?

Le bus a été pensé sous toutes ses coutures pour utiliser le moindre espace. En tant qu’architecte d’intérieur c’est un travail ultra intéressant : être le plus confortable possible dans un petit espace. C’est une approche complètement différente qu’un appartement, ou une maison. Il faut penser chaque élément comme un élément multifonctionnel. Ce siège à quoi pourrait-il servir d’autre que de s’asseoir ? Comment pourrait-on le transformer pour qu’en un minimum d’action il devienne autre chose ? Il faut également bien choisir les matériaux pour qu’ils soient le plus légers possible tout en restant design. Nous accordons aussi beaucoup d’importance à la provenance de ces matériaux et équipements : made in France ou made in Europe exclusivement.

Ce sera un espace modulable pour répondre à toutes les situations. Dans un style assez épuré avec des matériaux bruts (tant que le poids nous le permet). Il comportera toutes les commodités d’une véritable habitation : salle de bain, toilette, cuisine, couchages et espace de vie. Nous aurons également une panoplie d’équipements à disposition des voyageurs : surfs, skates, vélos…

 

L’aventure MagicBus : un road-trip en bus aménagé en Europe

bus aménagé

Avez-vous déjà une idée des trajets que vous allez effectuer ?

Oui ! Nous avons prévu les programmations été et hiver de la première année. Nous ne les avons pas encore dévoilées précisément, car on attend d’avoir commencé les travaux pour lancer les réservations. Mais voici les grandes lignes : l’été sera dans le sud-ouest de la France, l’Espagne, le Portugal et l’Italie (4 mois). Et l’hiver nous parcourrons toutes les Alpes : France, Suisse, Autriche, Slovénie, Italie (4 mois).

 

Avez-vous déjà des demandes de réservation ?

Nous avons eu quelques réservations à travers la campagne de crowdfunding l’année dernière, des places non datées. Pour le reste, nous n’avons pas encore ouvert les réservations. Elles ouvriront très prochainement.

 

Vous mettez en avant un « guide de voyage » sur votre site, exclusivement dédié aux voyageurs dans le bus. Comment cela fonctionne-t-il ?

J’appellerai plutôt ça un anti-guide de voyage. Il s’agit d’un outil nous permettant de récolter les anecdotes de voyageurs, sur les lieux qu’ils ont aimés, qu’ils ont découverts et qui les ont marqués. Ces anecdotes sont principalement des lieux secrets, non touristiques. C’est pourquoi, afin que les voyageurs acceptent de nous les dévoiler sans crainte, nous avons créé une carte interactive sur le site web (dans l’onglet Share/Partage) leur permettant d’ajouter leurs anecdotes. Une fois ajoutées ces lieux/anecdotes ne seront connus que de l’équipe MagicBus et des 8 personnes voyageant à bord du bus lorsqu’on passera à côté du lieu en question. Ainsi, pas de crainte, les « secrets spots » seront tenus secrets ! Cet anti-guide est très important pour nous ! Car il nous permet d’alimenter nos voyages et de constituer une expérience la plus authentique possible.

 

Comment allez-vous vous faire connaître auprès des voyageurs ?

Nous communiquons principalement sur les réseaux : Facebook, Instagram. Nous avons également une newsletter et un site web, sur lequel nous vendrons les places. Et nous prévoyons une tournée de promotion en France avant le grand départ. Ce sera une série d’événements tout autour de la France que nous organiserons avec le bus, et avec un groupe de musique funk franco-québécois super bon, avec qui nous adorons travailler !

 

Avez-vous des projets de développement dans d’autres pays ? Des projets d’achat d’autres bus ?

Of course ! Bien sûr nous allons d’abord voir comment se passe le MagicBus Europe. Ensuite, le projet étant franco-québécois, nous aimerions que la deuxième destination de MagicBus soit le Canada. Et c’est clairement dans les plans ! Notre but est de développer le concept afin d’avoir plusieurs bus, sans pour autant devenir un Greyhound, un peu partout dans le monde. Et qui sait, peut être qu’un jour on aura même un MagicBoat en Indonésie !

 

Pour suivre l’aventure ou réserver votre prochain road-trip en bus aménagé : site web / Facebook / Instagram