Aménager un van

Aménager son fourgon : comment ils ont aménagé leur véhicule (2/3)

aménager son fourgon

2e partie de notre dossier « comment ils ont aménagé leur véhicule ? »
Et pour cette partie sur comment aménager son fourgon, on va passer en revue les « gros travaux » : l’isolation du van, les revêtements (sol, parois, plafond…) et les ouvertures.
À travers les différents témoignages et les conseils ci-dessous, découvrez comment on peut aménager son fourgon et pouvoir se lancer dans la vanlife !

 

Aménager son fourgon : les travaux de base

Aménager son fourgon soi-même c’est se lancer dans des travaux variés : isolation, construction des meubles, installations électriques, circuit d’eau… C’est être un combiné de Mc Gyver et Mario ! Donc avant la personnalisation du fourgon, c’est-à-dire la pose des meubles et la décoration, il faut passer par le « gros œuvre » : isolation, revêtements et ouvertures.

 

L’isolation, phase essentielle pour bien aménager son fourgon

Avant de pouvoir personnaliser votre van selon vos souhaits, d’y installer lit, cuisine et décoration, il faut installer une bonne isolation. Été ou hiver, un van n’est pas comme une maison. On parle d’ailleurs de solutions pour isoler son van dans notre article « vivre dans son van en hiver« . Laine de roche, laine de verre, liège, multi-couches… À vous de faire le bon choix !

Avant de commencer votre isolation, faut-il déjà connaître les fondamentaux thermiques. Pour cela, rendez vous sur le blog du Van Migrateur et sur leur article sur l’isolation. Ils vous expliquent très bien comment la chaleur se transmet, qu’est-ce que la résistance-capacité-conductivité thermique… Et vous aurez en prime un très bon tableau répertoriant les différents isolants naturels et leurs propriétés.

On y apprend ainsi que le liège (très résistant à l’humidité, isolant thermique et phonique), la laine de mouton ou la laine de chanvre sont de très bon isolants naturels. Il faut également connaître le système des ponts thermiques (zone du fourgon qui connaît une rupture d’isolation) pour y palier. Par exemple, les ouvertures de portes sont des endroits qu’il ne faut pas négliger lors de la phase isolation. Et pour une isolation efficace, n’oubliez pas de mettre une couche sur l’intérieur du toit. La chaleur monte elle s’y échappera donc en premier.

 

[témoignage] : l’isolation naturelle des Three Vanlifers

Three Vanlifers c’est Kévin, Tifenn et Bidule (un beagle inspecteur des travaux !), des adeptes de la vanlife qui viennent de finir leur Momo, un Fiat Ducato maxi XL (L4H3). Plans en poche, ils se sont lancés dans l’aménagement de ce grand van sur leur chantier collaboratif.

Concernant leur isolation, les Three Vanlifers ont choisi :

  • des panneaux de liège expansé pour le sol et le plafond. Il s’agit d’un isolant écologique et naturel, dont les capacités thermiques sont reconnues depuis l’Antiquité ! Il est un très bon isolant phonique. Plaques disponibles en magasin de bricolage comme chez Leroy Merlin.
  • de la laine de mouton pour les parois. Cette laine est très isolante et résistante à l’humidité.
  • de l’isolation mince pour finir (plusieurs couches de feuilles d’aluminium).

Et pour l’inspiration, c’est par > ici <

 

Le sol du fourgon : l’isolation passe aussi par là !

Le sol de votre van doit être bien posé pour permettre une bonne isolation mais doit également être pratique pour vous. La moquette c’est sympa mais quand on fait des tâches c’est embêtant. La plupart des fourgons que l’on croise se pare de planchers en bois, solution plutôt esthétique ! Le polystyrène extrudé est un très bon isolant pour le sol : isolant thermique, il est très résistant à l’écrasement.

 

[témoignage] : le plancher du Van Migrateur

Luce, PF et Laskar (le chien !) aka Le Van Migrateur se sont lancés dans l’aventure de la vie en van avec Kirikou, l’intrépide Renault Master L2H2 de 2005 (5 m x 2 m x 2,80 m).  Durée de l’aménagement : un mois, en compagnie de l’Artisan du Voyage, artisan aménageur de véhicules : « Sans lui, nous n’aurions jamais pu obtenir de tels résultats en si peu de temps ! »

aménager son fourgon

Pour les matériaux ils ont : au niveau du sol, on n’a pas touché ce qu’il y avait avant : ça nous convient parfaitement. Il y a du multicouche, puis un panneau de fibre de bois, un revêtement plastique noir puis nous sommes venus coller par-dessus des lames de parquets autocollant (effet bois garanti !)
Un budget de : Le parquet nous a coûté 85 €, et pour l’isolation il ne doit pas y en avoir pour plus de 20 €.
Niveau difficulté (entre 0 et 5 – 5 étant très difficile) : 0, pour la pose du parquet adhésif ! Les doigts dans le nez en 1 h.

Et pour l’inspiration, c’est par > ici <

Le revêtement intérieur : le choix à faire !

C’est là que vous allez vous faire plaisir : choisir le ou les revêtements intérieurs pour votre fourgon.

[témoignage] : les palettes de Pegli Spoors

Pegli Spoors c’est un voyageur qui aime partir à l’aventure, photographier et partager ce qu’il trouve sur sa route. Il a aménagé un Renault Trafic L1H2 de 1998 (4,50 m x 1,90 m x 2,40 m). Durée de l’aménagement : 3 mois. La particularité : aménagement avec des matériaux de récupération, du bois de palettes.

 Les matériaux utilisés : bois de palettes et multicouche en isolation. Le sol est en parquet, sur tasseaux avec de l’isolant de garage. Pour les portes, le bois est remplacé par du contreplaqué de 5 mm.
Un budget de : environ 300 € pour le sol/murs/plafonds (sur un total de 2 500€ pour le tout (achat, carte grise, mécanique, aménagement)).
Ce choix car : Le multicouche pour le rapport poids/épaisseur/isolation, le bois de palettes pour le coté recyclage/écolo, la gratuité et l’aspect.
Temps consacré : plus d’un mois
Difficulté de la pose (entre 0 et 5 –  5 étant très difficile) : 5 pour le multicouche et toutes les découpes des planches.
L’inspiration :  J’ai pensé à tout tout seul, en m’adaptant aux formes du fourgon et de l’aménagement que j’avais en tête.
Les galères rencontrées à ce stade ? La pose de l’isolant a été vraiment compliquée, avec les couches qui s’enroulent autour des vis etc.

 

[témoignage] : le choix de Vent Contraire

Vent Contraire c’est Aubin et Hélène qui ont décidé de vivre en van et de découvrir ainsi le continent Eurasien. Van aménagé par leurs soins : Aubène, un beau Volkswagen T4 de 1998 (5,11m x 1,84 m x 1,94 m). Durée de l’aménagement : 2 semaines pleines.

L’habillement intérieur : Contre-plaqué 0,5 cm. Isolation : plaques bitumineuses pour l’isolation phonique, laine de chanvre bio (on y tient : on roule au diesel sur tout le continent asiatique, on devait bien faire ce petit geste !) pour le thermique. Sol : plaque bitumineuse, liège, 2 couches de lino.
Matériaux utilisés : le CP est en bois mais on ne se rappelle plus lequel ! (Ca fait plus d’un an maintenant !). Léger, facile à manier, esthétique.
Le budget : Dans les 700 € peut-être (notre aménagement complet nous a coûté 3 000€, du CP à la vis en passant par la batterie auxiliaire, à levier,….)
Temps consacré : Avec les meubles, presque 2 semaines.
Difficulté de la pose (entre 0 et 5 – 5 étant très difficile) : 3. Étant complètement novice en bricolage, on a du apprendre à se servir des outils en même temps que nous progressions.
L’inspiration : Comme ça je dirai dans nos têtes mais forcément influencé par ce que nous voyons sur Facebook (principalement) et quelques blogs par ci par là.
Les galères rencontrées à ce stade ? L’ajustement. Les mesures ne sont jamais vraiment exactes, il faut constamment retoucher pour que ce soit parfait !

 

Aménager son fourgon : les étapes pour poser des fenêtres ! 

Fenêtres et lanterneaux vont vous donner, en plus d’un sentiment de confort et de luminosité, une bonne source d’aération. Il n’est pas compliqué d’installer des fenêtres sur un van, encore faut-il savoir comment s’y prendre ! Avant toute chose procurez vous l’élément essentiel : la fenêtre. Pour cela, différents modèles existent :

Pour la suite, équipez-vous :

  • Carton pour faire le gabarit de la fenêtre, marqueur pour faire les marques et scotch pour protéger la tôle proche
  • Scie sauteuse, perceuse, pince à rivet et rivets
  • mastic colle type Sikaflex
  • anti-rouille

La première étape consiste à faire un patron de votre fenêtre : vous n’allez pas la poser sans prendre les dimensions ! Une fois vos dimensions prises, posez ce carton sur l’endroit où vous souhaitez installer la fenêtre. Découpez la forme de la fenêtre dans la tôle, à la scie sauteuse. Posez votre fenêtre pour vérifier que tout colle et limez un peu si nécessaire. Percez les trous pour les rivets. Passez un coup d’anti-rouille et une fois sec, mettez le mastic ou Sikaflex pour posez votre fenêtre. Puis fixez-la ensuite grâce aux rivets et apposez enfin le joint fourni avec votre ouverture. C’est bon, vous avez un nouveau coin de luminosité !

Alors, qui se sent prêt à aménager son fourgon ?! Suite et fin prochainement, dans notre dernier article sur « comment ils ont aménagé leur van » !

Photo by Alina Tyutyunnikova on Unsplash